Actualités du thème

LE TRAVAIL CHANGE, IMAGINONS L’AVENIR !

10 novembre 2017
2017-09_RencontresTravail_Visuel

RENCONTRES DU TRAVAIL

samedi 2 décembre 2017
de 9h à 17h à BALMA* (salle polyvalente – Toulouse)

Plateformes numériques, automatisation des services, intelligence artificielle mais aussi co-working, économie collaborative et entreprises libérées… Comme citoyens, acteurs ou consommateurs, nous constatons, avec passion ou inquiétude, les transformations majeures que vit le monde du travail.
Et de nombreuses interrogations émergent :

>> Opportunités ou menaces ? Facteur de progrès ou d’exclusion ?
>> Quelle place est laissée à l’humain, à la solidarité, au don ?
>> Comment s’adapter à ces évolutions en les rendant plus humaines ?

Le Courant pour une écologie humaine vous propose une journée de réflexion, conférences, témoignages, échanges, dans une ambiance travailleuse et festive.

JE M’INSCRIS

Pour s’inscrire, cliquez sur le lien suivant : inscription en ligne sur HelloAsso
Prix d’entrée : 15€ (déjeuner sur place compris)

QUI EST INVITÉ ?

Le sujet nous concerne tous : étudiants, salariés, auto-entrepreneurs, cadres ou employés, professions libérales, en recherche d’emploi, retraités, parents au foyer, bénévoles associatifs, syndicalistes, élus…

LE PROGRAMME

Table ronde avec un dirigeant de grande entreprise (Frédéric Lavenir, CNP Assurances), un dirigeant de PME, un représentant du monde syndical (Grégory Martin, CFDT Occitanie) ; puis « ateliers des participants ».

  • 12h00 : pause déjeuner sur place, moment d’échanges entre les participants
  • 13h30 – 2ème atelier : ubérisation du travail, ouverture à l’entrepreneuriat ou retour au prolétariat ?

Table ronde avec le fondateur d’une plateforme VTC (Pierre Rosi, MySam), la responsable d’un espace de coworking (Cécile Payan, Lab’oïkos) et un responsable d’une entreprise de portage salarial (Fabrice Raucoules, Dtalents) ; puis « ateliers des participants ».

  • 15h00 : pause chants pyrénéens
  • 15h30 – 3ème atelier : au-delà des relations marchandes, le travail au service de tous les hommes.

Table ronde avec un psychologue (Henri Mialocq), un responsable d’entreprise d’économie solidaire (Bruno Fieux, « Finansol en Région Occitanie »), un responsable d’une institution/ESAT impliquée dans le domaine du handicap (Erik Pillet, « Arche en pays toulousain ») et le président d’une association de microcrédit (Frédéric Lavenir, l’ADIE – Association pour le Droit à l’Initiative Economique) ; puis « ateliers des participants ».

  • 17h00 : conclusions et chants pyrénéens

Chaque table ronde permettra aux intervenants d’éclairer le thème et de le structurer. Suivra ensuite un échange direct entre participants d’une même table pour confronter leurs réflexions et leur vécu. Ces échanges seront formalisés et synthétisés.

Les Rencontres du Travail donneront ainsi à tous les participants la possibilité d’intégrer les réflexions collectives dans leur quotidien.

*ADRESSE EXACTE

Salle polyvalente de Balma parking P2 – 15 Avenue des Arènes 31130 Balma 

CONTACT : rencontrestravail@gmail.com

 https://www.facebook.com/RencontresTravail/

 

Événement soutenu par :

SponsorsRencontresTravail

 

Cap 360° saison 3 : inscrivez-vous !

30 juin 2017
Tous les Hommes : tel est le thème de la saison 3 de la form’action Cap 360° proposée par le Courant pour une écologie humaine pour se former et agir !

Cap360_Saison3_player

Ce parcours a lieu localement, sur toute la France (25 équipes en France et en Norvège en 2016/2017). Il comporte 9 soirées conviviales et 9 actions liées – pour combler nos têtes et nos cœurs – et a pour fil rouge le thème : tous les Hommes.

TOUS LES HOMMES

Toute la famille humaine ? Vous avez dit toute ? Déjà plus de 100 milliards d’homo sapiens seraient nés sur terre depuis l’origine de notre espèce, dont 6,5 % environ sont actuellement en vie. Il faut ajouter à nos préoccupations sociales et spirituelles ceux des frères humains qui naîtront demain, sur notre planète, voire sous d’autres cieux…

Embrasser « tous les hommes » nous interroge inévitablement sur le sens de l’humanité : d’où venons-nous ? Qu’avons-nous en commun ? Formons-nous “UNE“ humanité ? Dans quelle mesure peut-on penser l’homme sans penser l’humanité ? Finalement, qu’est-ce qui caractérise cette “humanité“ ? Au-delà de la diversité des humains, de leur culture, de leur histoire, pouvons-nous affirmer l’existence de caractéristiques de l’humanité ? Peut-on dire que nous avons une histoire commune ? Sommes-nous déterminés par l’histoire, par les lois de la biologie ? En sommes-nous totalement affranchis ? En tant qu’êtres vivants, occupons-nous une place spécifique sur cette planète ? Quels sont les interdépendances et les liens que nous aurions à l’égard de l’ensemble des êtres vivants ? Qu’est-ce qui fait qu’il y a aujourd’hui une humanité alors que de nombreuses espèces vivantes humaines et non humaines ont disparu ?

Mais surtout, où allons-nous ? Quel est notre rôle dans cette chaîne intergénérationnelle ? Avons-nous une responsabilité dans cet enchaînement, notamment à l’égard de la préservation et la transmission ce qui serait le propre de l’humanité ? Peut-on affirmer sans danger que ce qui est humain, c’est ce que l’homme fait de l’humain ? Le « post humain » est-il donc nécessairement le développement ultime de l’humanisation ? Comment devrait-on accueillir cette idée d’une hybridation entre humains et robots ?

Cette humanité ne résulte pas seulement de caractéristiques communes et, d’une certaine manière, subies. Elle est aussi le fait d’un processus d’humanisation dans lequel les hommes ont joué une part active, par leurs capacités spirituelles et relationnelles, par leur créativité, par l’invention de concepts, de techniques, de formes de don et d’échange, de formes organisationnelles et politiques, par leur capacité à relier les éléments du réel et à leur donner sens en inventant des mondes, contribuant ainsi à la redéfinition des conditions d’exercice de leur liberté.

Par ailleurs, au-delà de la diversité des mondes et des cultures, il est possible de repérer des processus mimétiques, conflits, rejets cycliques des boucs-émissaires, phénomènes de stigmatisation, d’exclusion et d’élimination de certains hommes, autant d’exceptions propres à ruiner ce qui fait l’humanité. Concevoir l’humanité comme une seule entité, c’est aussi constater son besoin de structuration en groupes, tribus, nations et l’existence de corps intermédiaires précieux pour amortir la violence en offrant appartenance, représentation et médiation. L’humanité n’est pas une somme d’individus. Une société humaine n’est jamais liquide.

Quel est finalement le sens de cette vie ? Question par essence humaine. Car les préoccupations de notre espèce dépassent celle de la création visible. Après tout, pourquoi la vie humaine vaudrait-elle la peine d’être vécue ?

Après une saison consacrée à comprendre et articuler toutes les dimensions de la personne humaine (Cap 360° : « Tout l’Homme ») nous nous situons en 2017-2018 comme membre à part entière d’une communauté humaine. Car l’état présent de l’Humanité – son histoire – influence, sans jamais totalement la déterminer, notre identité. « Tous les hommes », c’est un thème qui nous fait enfin entrer dans le politique, celui qui considère tout homme comme partie prenante d’un projet commun, sujet de droits universels à travers lesquels les hommes affirment leur spécificité, responsable d’eux-mêmes et de tous les hommes.

UNE SOIRÉE TYPE

  • 20h : dîner convivial en équipe locale
  • 20h40 : projection d’une vidéo sur le thème du mois
  • 21h10 : début de la réunion téléphonique avec l’ensemble des participants de la form’action
  • 21h50 : temps d’échanges en équipe
  • 22h30 : fin de la réunion

JE M’INSCRIS !  

  • Coût d’inscription : 50€ (à peu près 5€ / soirée – hors coût du week-end), à régler
  • Dates 2017 / 2018 :
    • mercredi 11 octobre 2017
    • mercredi 15 novembre 2017
    • mercredi 13 décembre 2017
    • mercredi 10 janvier 2018
    • mercredi 7 février 2018
    • mercredi 7 mars 2018
    • mercredi 4 avril 2018
    • mercredi 16 mai 2018
    • mercredi 13 juin 2018
    • Nous proposons également un week-end de rencontre avec l’ensemble des équipes les 24-25 mars 2018.

      >> S’inscrire en ligne <<

LES ÉQUIPES EXISTANTES

En 2017, vous pouvez trouver facilement des équipes à Angers, Chambéry, Bordeaux, Compiègne, Gemenos, Givet, Le Vésinet, Lille, Lyon, Meaux, Nancy, Nantes, Nîmes, Oslo (Norvège), Paris, Rennes, Roquefort les Pins, Rouen, Saint-Etienne, Saint-Omer, Toulouse, Vannes et Versailles.

Il est possible de créer facilement votre propre équipe là où vous vivez. Pour ce faire, prenez contact avec nous.

LES PREMIÈRES SAISONS

Vous voulez un aperçu de ce qui s’est passé avant ? Cliquez ici.

 

Une question ? Écrivez-nous : national@ecologiehumaine.eu

La Société de Bien Commun

20 juin 2017
Comment faire advenir la Société de Bien Commun ? Cette question passionne le Courant pour une écologie humaine, qui lance le premier volume d’une collection dédiée à la recherche des conditions et des moyens nécessaires pour faire émerger cette société.
Pour changer la donne, à hauteur d’homme.

SBC_Article

Présentation

Cet ouvrage que vous pouvez télécharger gratuitement en version numérique comprend 21 contributions qui émanent de personnes exerçant diverses activités : agriculteur, enseignant, médecin, magistrat, chercheur, financier, entrepreneur, militaire, ingénieur, architecte, travailleur social, responsable associatif, médiateur…

La diversité des angles de vue est une richesse : elle permet une vision « à hauteur d’homme » de questions complexes posées à notre société aujourd’hui.
Certains de ces contributeurs se sont exprimés anonymement ; devoir de réserve oblige.
Ces 21 points de vue ont un objectif commun : comment développer la Société de Bien Commun dans son domaine d’activité ? Quelles sont les conditions requises ?
Autres points communs qui lient ces textes :
• chaque contributeur a à coeur de faire surgir une société où l’homme – digne de confiance – peut prendre toute sa place, une place centrale,
• tous posent un regard bienveillant – dans le sens de « veiller au bien » – sur le contexte dans lequel ils évoluent. Cette bienveillance les pousse à souligner, avec le plus de justesse possible, les dysfonctionnements et les atouts de ce contexte,
• tous, enfin, sont engagés sur le terrain depuis longtemps. Ils connaissent de façon empirique la problématique qu’ils abordent.

Cet ouvrage n’est donc pas le fruit d’une approche « par le haut ». Chaque contribution s’enracine dans une expérience de vie : c’est à partir du terrain que l’on peut agir de façon réaliste et mesurer le chemin à parcourir, en prenant en compte, au mieux, la complexité et la richesse du monde qui nous entoure.

Ce livre est un appel lancé aux femmes et aux hommes d’ici et d’aujourd’hui : le Courant pour une écologie humaine veut vous encourager à vous engager pleinement dans la transformation de notre société. Ces premières contributions révèlent qu’il est possible à chacun d’apporter sa pierre. Elles amènent à prendre conscience de notre responsabilité, de notre désir et de notre pouvoir de transformation. Notre société peut et doit évoluer dans le sens du bien de tout l’homme et de tous les hommes.

Puisse ce premier livre nous encourager tous à changer la donne, à hauteur d’homme !