Actualités du thème

Offre d’emploi – Service civique (profil communication)

2 avril 2017

 

Fiche de mission – Service civique

profil communication

Courant pour une écologie humaine

mai – octobre 2017

ServiceCivique_Article

 

Madeleine, en service civique au Courant pour une écologie humaine entre juillet et décembre 2016 : « Le CEH a ouvert mes yeux sur un monde différent. C’est une expérience unique, à la fois très variée et enthousiasmante – tant humainement que professionnellement -. Et le quartier vaut vraiment le coup ! ;)  »

Albane, en service civique au Courant pour une écologie humaine, de décembre 2015 à mai 2016 : « Une expérience très enrichissante, faites de rencontres passionnantes. 6 mois pour accroître ses compétences dans la joie et la bienveillance pour une cause qui en vaut largement la peine ! »

 

CONTEXTE DU POSTE

Le Courant pour une écologie humaine (association loi 1901) a pour objectif de faire connaître l’écologie humaine et de la faire progresser au sein de notre société. Son but est de créer les conditions de l’engagement de chacun pour que l’Homme soit la mesure de nos attitudes et de nos décisions, tant dans son environnement naturel que culturel.

Depuis sa création en Juin 2013, le CEH s’est fixé pour mission de :

Diffuser l’écologie humaine, à travers des formations, des événements et des publications (on et offline) dédiés.

Permettre la rencontre, l’échange et la mutualisation de savoirs et d’actions entre les bénévoles engagés dans le CEH, qui participent à la révolution de la bienveillance.

Valoriser et porter des projets innovants qui (re)mettent l’humain et la bienveillance au cœur de notre société.

La mission de l’assistant(e) communication consistera à participer à la gestion et au développement de la communication interne et externe au CEH, au niveau national.

 

ACTIVITÉS DU POSTE 
Sous la responsabilité de la Déléguée Générale, l’assistant(e) communication aura pour missions principales :

Aide à la coordination des bénévoles engagés en région et au développement du réseau :
– échanges téléphonique et mails pour suivre les projets / les problématiques terrains
– (potentiellement) visites en région pour accompagner le développement des projets du CEH et la transmission / valorisation des bonnes pratiques.

Support à l’animation de la communication interne et externe du CEH :

– création / montage vidéo & graphisme (Gimp)

– participation à l’élaboration de la newsletter du Courant

– développement et animation du site Internet www.ecologiehumaine.eu
– community management (Twitter, LinkedIn et Facebook à date)
– veille
– aide à la gestion d’événements.

Objectif : créer du lien entre les bénévoles du CEH afin de renforcer la structuration du réseau et valoriser les actions inspirantes et bienveillantes réalisées en France.

 

PROFIL SOUHAITÉ
Âge
: 18-25 ans
Niveau de qualification
: forte motivation pour la mission
Compétences particulières
:
– bon relationnel,
– graphisme et montage vidéo,
– goût pour les réseaux sociaux,
– intérêt pour les problématiques de l’écologie humaine.

 

CONDITIONS DE L’OFFRE
Statut
: Service Civique – Indemnité mensuelle nette de 467,34 € + prestation de 106,31 € pour les frais de transport, d’alimentation ou de logement (pour information sur le Service Civique, rendez-vous sur : www.service-civique.gouv.fr)
Durée : Mission de 6 mois – 24h/semaine
Lieu : 75009 Paris (métro Grands Boulevards)
Contact : CV + LM en précisant la réf SC CEH à national@ecologiehumaine.eu ou au 12 rue Rougemont, 75009 Paris. Il est également possible de postuler directement sur le site du service civique.

Revisiter notre rapport à la technologie

14 novembre 2016
A travers cette vidéo de 3 minutes, Tugdual Derville – co-initiateur du Courant pour une écologie humaine, faut-il le rappeler – nous propose de repenser notre rapport à la technologie : aliénante ou humanisante ? De quoi prendre un peu de hauteur sur nos usages quotidiens.

2016-09_tug-rapporttechnologie_article
Réévaluer notre relation à nos smartphones, qui nous ouvrent au doux monde d’internet, peut nous aider à devenir plus humain et plus juste dans nos relations avec ceux qui nous entourent. Cette petite machine joue un grand rôle dans nos vies quotidiennes : en un instant, elle capte notre attention et hop ! plusieurs heures plus tard, nous sommes toujours en train de surfer sur le Net où les sources de plaisirs virtuels sont nombreuses : jeux online, articles, réseaux sociaux, etc .

Notre attention est devenue un marché lucratif : il s’agit de nous entraîner dans la frénésie de l’excitation continuelle. Et nos smartphones, censés initialement nous relier au monde, trop souvent nous rendent finalement asociaux. Nous sommes, nous, êtres humains, infiniment plus complexes que n’importe quelle technologie. Attention à ce que cette dernière ne nous coupe pas de l’humanité.

I wheel Share : l’appli qui donne une voix(e) aux personnes handicapées

14 novembre 2016
 i-wheel-share-fondateur
I will share est une application collaborative qui génère un véritable réseau d’entraide. L’objectif ? Adapter le monde aux personnes en situation de handicap, en révélant et résolvant notamment les problèmes d’accessibilité. Une très belle initiative à découvrir !

I wheel share : une histoire de famille

Lucas et Audrey Sauvignet sont frère et sœur. C’est eux qui, en 2015, trois ans après l’accident qui a rendu Lucas paraplégique, ont fondé l’application I wheel Share.

Cette plateforme est à la fois un espace d’expression et une mine d’informations sur les lieux, villes et espaces publics accessibles. Mine à laquelle chacun peut apporter sa contribution par des retours d’expérience quotidiens. C’est grâce à cela, par exemple, que l’on peut savoir que même en fauteuil, il est possible de faire de l’accrobranche !

Un parfait moyen d’éveiller les consciences dans la bienveillance…

La vie de Léa, et tout s’éclaire…

Quel est l’intérêt de l’application I wheel Share ? Il suffit de passer quelques jours en compagnie de Léa pour tout comprendre…

Léa est en fauteuil roulant depuis un an. Elle décide que ça n’est pas ça qui l’empêchera de continuer à vivre sa vie pleinement, sans trop changer ses habitudes.

Un jeudi soir, elle va au cinéma avec une amie. Rien de plus classique qu’une telle situation, mais tout ne se déroule pas comme prévu … en sortant de la dernière séance, les salariés du cinéma étant partis, elle ne peut plus descendre les escaliers…

Qu’à cela ne tienne, elle ne laisse pas abattre si vite : le week end arrive et Léa décide d’aller en boite de nuit avec ses amis. La soirée commence très bien jusqu’à ce qu’elle se trouve face au videur : ce dernier refuse qu’elle rentre, prétextant qu’elle est un danger pour elle-même et pour les autres !

Quelque peu humiliant et vraiment plombant d’être sans cesse ramené à son handicap, alors même qu’on lutte déjà de toutes ses forces pour le dépasser et vivre avec !

Léa a donc besoin d’une feuille de route, d’un guide, pour éviter les lieux inhospitaliers ou solliciter l’aménagement d’infrastructures adaptées. Cette béquille invisible est proposée par l’application IwheelShare, qui permet de dédramatiser la situation et, surtout, de se sentir moins seul grâce à la communauté bienveillante qui la compose.

I wheel share : un réseau d’entraide

iwheelshare

Parfois, le handicap dérange, parfois même, il fait peur.  Or, qui peut se prévaloir de n’avoir jamais été en situation de handicap ? Dans notre vie quotidienne, nous sommes tous en interdépendance les uns avec les autres. Comme le dit Sophie Lutz : « se mettre au rythme du plus lent (ndlr : et du plus faible !), c’est se mettre au rythme juste de la vie ». Cette phrase est valable pour le temps ET pour l’espace !

I Wheel Share est une application mobile collaborative regroupant les retours d’expériences de tous ses usagers, qu’ils soient en situation de handicap, aidant ou encore parent avec poussette. Situations bloquantes, cocasses ou bons plans sont partageables de façon géolocalisée et fait de I wheel share un véritable réseau d’entraide.