Récup : « Vous avez de l’or dans vos poubelles ! »

Récup, c’est le projet écolo de cinq bordelais qui facilitent la gestion des déchets organiques en ville, pour le bonheur des citadins et des producteurs locaux. À découvrir !

RDV sur la dune

Il y a deux ans, cinq amis étudiants de différentes origines (Bordeaux, Toulouse, Paris) se retrouvent sur la dune du Pyla. Au cours de cette journée heureuse, un sujet est abordé avec plus de profondeur : celui de l’écologie. Et, quand on tire ce fil, on arrive rapidement à la gestion des déchets.

Tous originaires de la campagne, chaque membre de ce club des cinq composte ses déchets organiques depuis toujours. À leur arrivée en ville, cette bonne pratique est abandonnée : aucun dispositif n’existe pour trier ses bio-déchets quand on habite en appartement, à Bordeaux.

Le débat aurait pu s’arrêter là, mais les cinq jeunes ont envie d’agir ; ils veulent trouver des solution. Ils envisagent alors de lancer un procédé basé sur le lombricompostage, mais ils se rendent vite compte qu’ils ne sont pas à l’aise avec la gestion des vers de compost (on ne peut pas être bon partout !)…

 

Le… bokashi ?

En parallèle, nos protagonistes entendent parler d’une alternative : le bokashi. Il s’agit d’une méthode de compostage japonaise qui fonctionne par l’ajout de micro-organismes efficaces (EM), favorisant la fermentation des matières organiques.

Comment ça fonctionne ? Le Bokashi – qui signifie matière organique bien fermentée en japonais – se réalise de la façon suivante : les matières organiques sont stockées hermétiquement. Pendant le processus de fermentation, les EM pré-digèrent les matières organiques tout en produisant des substances métaboliques utiles. Grâce à cette technique de conservation, l’énergie est conservée dans le produit. Le produit final – le Bokashi, donc – a une valeur nutritive supérieure à celle des matières organiques non fermentées.

Inodore, facile d’utilisation et très discret, le bokashi semble être une solution parfaite. La fine équipe a désormais toutes les clefs en main pour lancer son projet. En septembre 2018, l’association Récup (pour « Recyclage Et Compostage Urbain Participatif ») voit le jour !

Économie circulaire

Les étapes sont claires et vertueuses : 1/ Récup remet à chaque adhérent un composteur Bokashi. 2/ Quand ce dernier est plein, l’équipe en entreprend le ramassage (en vélo électrique, bien sûr !) et l’échange avec un vide et propre. 3/ Le compost récupéré est apporté aux maraîchers locaux. Il sert d’engrais pour faire pousser fruits et légumes. 4/ Lesquels, une fois récoltés, sont vendus sous forme de paniers AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) au domicile des adhérents. Pour l’instant, cette « contrepartie » n’est pas encore effective mais l’équipe projette de la mettre prochainement en place, d’ici septembre prochain. Ingénieux, n’est-ce pas ?

***************

Depuis septembre 2018, Récup comptabilise 1,4 tonne de bio-déchets ramassés et 1000 km parcourus à vélo, et c’est loin d’être terminé !

Si ce projet vous intéresse, vous pouvez devenir adhérent, en vous rendant sur le site. Récup propose un abonnement annuel à 70€ ; et pour ceux qui n’habitent pas la région bordelaise, des bokashis et sachets d’EM sont en vente sur le site internet. Vous y trouverez un manuel d’utilisation pour votre bokashi avec la liste de ce que vous pouvez y mettre – ou pas – ainsi que les précautions d’emploi.

Sources :
  • Récup : « Vous avez de l’or dans vos poubelles ! »
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis