Oasis : un lieu de “partage bienveillant” pour vivre l’écologie humaine

Théme : FAMILLE, SOLIDARITES & SOCIETE

L’oasis : un symbole et un exemple concret pour nous inspirer 

L’oasis est un lieu de vie millénaire qui a perduré grâce à une société solidaire et respectueuse du partage de l’eau, source de vie, considérée comme « bien commun ».

Notre projet

L’alvéole « Oasis » est devenue un groupe de “partage bienveillant” pour amener ses membres à plus intégrer dans leurs vies l’écologie humaine. Nous croyons en effet à l’humanisation possible de la société par des personnes qui avancent. Alors “Oasis” s’adresse à ceux qui sont prêts à échanger, s’éveiller et se nourrir les uns les autres dans un petit collectif. « Oasis » peut aussi être un lieu d’émergence pour amener nos membres à faire plus et mieux « leur part » dans leurs engagements sociétaires.

Nos thèmes

Nous avançons cette année sur le thème « Ma conversion écologique* ». Il s’agit de favoriser une conversion « intérieure » et durable qui, outre la raison, mobilise aussi l’être, le cœur et les tripes.

Notre méthode

Nous commençons nos rencontres par un auto-questionnement guidé suivi d’un partage libre puis de reflets en vérité et vitalisants entre nous, parfois suivi d’un débat.
Notre vocation n’est pas de déboucher sur une action collective, mais de pratiquer des partages « transformants » qui auront un effet autour de nous par rayonnement naturel.

Chroniques du Mycelium 

Gérard Langlois Meurinne*, psychiatre et psychothérapeute et membre du Courant pour une écologie humaine, propose une réflexion mensuelle sur l’écologie humaine, intitulée « chronique du Mycelium ».

Pourquoi pas vous ?

Nous avons un noyau de participants fidèles dans la durée mais restons ouverts à accueillir de nouveaux membres motivés, soit par cooptation, soit à travers le réseau du CEH. Venez faire connaissance avec nous à l’un de nos K-fé rencontres informels !

Pour vous mettre en lien avec cette alvéole, envoyez un mail au CEH.

 

* Références : « L’Encyclique Laudato Si’ » et le texte de Gilles Hériard Dubreuil, « L’avènement d’un commun planétaire », 2016