Béguinage : se relier pour prévenir la dépendance

Jean-François Trochon, Président et Thibault Henry, responsable financier de Béguinage & Cie exposent leur projet de béguinage participatif, pour prévenir l’isolement et la dépendance des personnes âgées. Cette interview s’est déroulée dans le cadre du Parcours Cap 360°, sur le thème « se relier ».

BeguinageCompagnie-player

Face à l’isolement et la solitude, l’homme délié (non lié aux autres) a tendance à perdre le sens de sa vie. D’où l’importance de trouver des lieux qui permettent de se rencontrer, de partager et ainsi de se relier, au moment où l’isolement nous guette ; d’autant plus en cette période où, pour la première fois de l’humanité, nous vivons particulièrement longtemps.

Ces lieux de partage, nous avons tenté de les recréer à travers un béguinage participatif.

Le béguinage : kesako ?

Au XIIème siècle, les béguinages accueillaient essentiellement des femmes seules, veuves ou célibataires. Cet habitat regroupé était un endroit sécurisant où elles pouvaient vivre et élever leurs enfants. Elles ne prononçaient pas de voeux mais respectaient des règles proches des règles monastiques. En d’autres termes, elles étaient ouvertes à la société.

Aujourd’hui, nous nous inspirons de ce modèle et construisons des habitats regroupés pour personnes âgées. Le premier logement de ce type a été construit près de la maison de retraite médicalisée que dirigeait Jean-François Trochon, dans le nord de la France. Toutefois, rapidement, les habitants de ce béguinage ont pris conscience qu’une salle commune faisait défaut : l’isolement guettait toujours ; on ne se connaissait pas nécessairement entre voisins.

Béguinage et Compagnie : une réflexion participative

Au sein de Béguinage et Compagnie, nous concevons des logements dédiés aux personnes âgées pour prévenir la dépendance et également pour favoriser rencontres et partage lors de moments de vie conviviaux.

Pour ce faire, nous proposons aux futurs habitants une méthode participative avant le début de la construction du logement. Il s’agit de se réunir à raison de deux fois par mois pendant presque 9 mois pour imaginer le projet architectural ainsi que le projet de vie commune. Les futurs habitants imaginent alors l’endroit où ils ont envie de vivre, de bien vivre et de vieillir ensemble, avec l’entraide qu’ils pourront s’apporter.


L’épanouissement de la personne passe aussi par son environnement. Voilà pourquoi il nous semble vital, chez Béguinage et compagnie, de favoriser et stimuler les relations d’entraide et de convivialité au quotidien.”

  • Béguinage : se relier pour prévenir la dépendance
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*