Café « suspendu » ou baguette « en attente »

Une baguette en attenteLe principe est simple: vous payez deux cafés mais n’en consommez qu’un seul. Vous déboursez le prix de deux baguettes mais n’en emportez qu’une seule. Voici venu le temps des consommations « suspendues » ou « en attente » qui permettent de faire preuve de solidarité à moindre frais. L’objectif est de permettre aux plus démunis de bénéficier de consommations gratuites.

Ainsi, le café peut s’obtenir « serré », « allongé », « en attente » ou « suspendu »! Cela signifie que le client commande deux cafés mais qu’il n’en avale qu’un seul, laissant l’autre à une personne qui n’a pas les moyens de s’en offrir un. Ainsi, quand celle-ci — un SDF, un chômeur, un travailleur pauvre… — entre dans l’établissement et demande s’il n’y a pas de « café en attente » pour elle, le patron peut lui servir celui qui a été prépayé par le donateur, anonyme le plus souvent.

Quant à la baguette en « attente », vous achetez deux baguettes dans une boulangerie participante, la première est pour vous, la seconde étant mise en attente pour une personne dans le besoin.

Si vous êtes particulier, n’hésitez pas à faire connaître cette initiative auprès de votre boulanger du quartier et votre café du coin!

Comment mettre en place le concept?
Pour la baguette « en attente », il suffit d’imprimer l’affiche ou le logo officiel du mouvement sur le site http://www.unebaguetteenattente.org/kit-a-telecharger-2. Afin que les clients puissent visualiser l’opération, le boulanger peut inscrire sur une ardoise ou un tableau blanc, le nombre de baguettes prépayées et celles qui ont été distribuées aux personnes dans le besoin.

  • Café « suspendu » ou baguette « en attente »
    5 (100%) 1 vote

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*