C’est Mamie qui régale !

Fini le club sandwich sur le pouce devant son ordinateur ! Aujourd’hui, c’est mamie qui régale… (à Toulouse, seulement, pour le moment).

MamieRegale_Article L’histoire de Mamie régale

Janine, 76 printemps, est un véritable cordon bleu. Sa spécialité est le pot-au-feu. Malheureusement, depuis le départ de ses enfants, plus personne n’a l’occasion de se régaler de ses délicieuses recettes…
Comme elle, 1 senior sur 4 de plus de 75 ans est isolé et vit en situation de précarité.
Julien, quant à lui, a 32 ans. Il est ingénieur d’affaires. Il se retrouve tous les jours confronté à la problématique du club sandwich avalé à la « 5-4-2″ devant son écran. Comme lui, 8 salariés sur 10 affirment vouloir mieux manger au déjeuner.
Nous avons donc d’un côté des retraités isolés et de l’autres, des salariés gourmands et affamés. Voilà comment Mamie régale est né.

Qui a eu l’idée ?

Mamie régale est une initiative de Coline et Kylia, deux jeunes toulousaines, impliquées dans l’économie sociale et solidaire et expertes en communication.
Ensemble, il y a 2 ans (en 2015), elles ont monté un site de mise en relation entre particuliers qui redonnent du goût et du sens à nos assiettes.
– Coline : « Mes grands-mères m’ont chacune transmis des recettes de cuisine uniques et délicieuses, j’aime l’idée que les recettes de famille se partagent de génération en génération. »
– Kylia : « J’aime à croire qu’un grain de sable peut changer le monde. »

Comment ça marche ? 

Une fois par semaine, Mamie régale propose un service de livraison à l’heure du déjeuner, mettant en relation des retraités passionnés de cuisine et des salariés qui ont envie de déguster de bons petits plats mitonnés avec amour.
Il est possible de commander entre 7 jours et 24 heures avant le repas voulu.
Pour faire le lien entre les grands-parents cordon-bleus et les gourmands, Mamie régale fait appel à une communauté de supers toqués. Ces derniers créent leur activité au sein de Mamie régale. Ils établissent une relation privilégiée avec leur communauté, ils amènent une matière première de qualité aux retraités et ils garantissent aux gourmands la livraison sur leur lieu de travail.

Ca coûte combien ?

Une formule plat-dessert pour 12€ : les « mamies » (& papies) et les toqués bénéficient de 3 € chacun. Le reste est partagé entre les matières premières et la marge (faible) de la plateforme Mamie régale.

Où est-ce que ça se passe ?

Aujourd’hui, Mamie régale propose ses services exclusivement à Toulouse. Mais on a bon espoir de voir cette belle initiative fleurir ailleurs en France bientôt !

Notre avis 

Mamie régale ravive le tissu local et les liens intergénérationnels, créée des emplois, de la solidarité et nourrit plus sainement – et délicieusement – les salariés dont le temps est compté. Que demande le peuple ? Mamie régale !

En savoir plus sur Mamie Régale.

MamieRegale_Slider

  • Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*