Consommation

Nous consommons toujours pour répondre à des besoins. Mais nous ne consommons pas seulement des produits. Nous consommons aussi une façon de vivre, une façon d’être « dans le besoin ». De cette façon, nous nous consommons nous-mêmes en consommant les produits que l’économie nous propose, puisqu’avec les objets que nous nous approprions, nous acceptons des images de nous-mêmes, de nos désirs et de nos attentes.

La consommation ne fonctionne que dans la mesure où elle s’appuie sur une idéologie de la consommation, qui attribue du prix aux choses désirables. Pour l’écologie humaine, il ne s’agit pourtant pas de blâmer ce qui est, finalement, une dimension normale de la vie en société, ni de dénoncer le « trop », ni le « trop peu » de la consommation.

Il importe d’observer rigoureusement comment se construit et se modifie son idéologie, qui la contrôle et par quels mécanismes elle s’impose. Car l’objectif est de donner les moyens de se réapproprier ces mécanismes pour que les êtres humains se définissent librement et choisissent de consommer ce qui leur est nécessaire.

À propos de l'auteur

ECOLOGIE HUMAINE

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*