Forum national 2019 : tous acteurs du bien commun !

Les 6 et 7 avril 2019 s’est tenu le forum national du Courant pour une écologie humaine. Au menu, de belles rencontres, des échanges profonds et créatifs et des fous rires inextinguibles. Deux journées qui donnent la pêche et tissent une histoire joliment humaine avec la cinquantaine d’acteurs du  bien commun présents.
"Ambiance chaleureuse et joyeuse... Quelle belle organisation !
Merci aux trois co-initiateurs pour leurs interventions, leur pédagogie et leur imagination pour nous concocter des ateliers ludiques qui font réfléchir sur des sujets de première importance."
Véronique et Laurent, Nancy

Samedi 06 avril 2019

C’est une tradition lors du forum national de l’écologie humaine : le réveil se fait en douceur. C’est Elsa Michel, comédienne, professeure d’improvisation théâtrale et formatrice en entreprise et auprès de particuliers qui se charge de l’animation pendant presque une heure. À travers des exercices ludiques et simples, le week-end commence dans la légèreté et la sérénité ; les tracas du quotidien sont momentanément mis de côté pour goûter pleinement la joie de l’instant présent. Une entrée en matière qui décomplexe : la glace est rapidement brisée, les inconnus n’en sont bientôt plus, il va être possible de vivre deux jours intenses en confiance !

Marie a particulièrement apprécié : « Ce jeu d’improvisation permet d’entrer en relation différemment de ce que l’on a l’habitude de faire. Par le sourire, le regard, le corps… je me suis connectée aux autres ». C’est la deuxième fois que Marie assiste au forum annuel du CEH. Ce temps fort lui fait du bien : « Ici, on cherche tous à avoir une attitude plus juste ».

Et puis, Tugdual Derville, co-initiateur du CEH, prend la relève, pour un temps d’échanges et de réflexion sur le thème : « trouver du sens, aujourd’hui ». Via une méthode originale qui s’appuie sur des post-its, chacun a la possibilité de confier, s’il le souhaite, ce qui donne du sens à sa vie. Élever ses enfants, prendre soin de ses voisins, chanter, danser, transmettre, s’engager auprès de sans-abris, restaurer des oeuvres d’art, trouver de nouveaux modèles agricoles, visiter et épauler des détenus, vieillir bien vivant, s’émerveiller toujours plus du monde sous-marin, surveiller de près l’impact de la technologie sur l’homme… Que ce soit à travers des oeuvres accomplies, une souffrance inévitable vécue, quelque chose ou quelqu’un aimé, cette séquence d’une grande authenticité permet de se découvrir en profondeur de d’élargir son horizon.

« On a dit des choses très intimes et profondes, ce n’était pas de l’anecdotique. J’en sors enrichi et grandi. » raconte Laurent, qui a ému l’assemblée en parlant de ses six enfants à qui il porte un amour inconditionnel au quotidien. Membre du CEH depuis 2013, Laurent constate que l’écologie humaine lui apporte beaucoup, tant dans sa relation de couple avec Véronique, sa femme, que dans ses relations amicales, familiales et professionnelles. « Le CEH nous aide à trouver des chemins pour devenir plus bienveillant, plus compétent humainement ! »

Après un copieux déjeuner et une pause café gourmande, Pierre-Yves Gomez, économiste et co-initiateur du CEH, présente la collapsologie, définie comme la science de l’effondrement – qui emmène nécessairement à se questionner sur la façon dont on peut devenir acteur du bien commun. Visiblement, le sujet en intéresse plus d’un ! Et c’est avec regret que la session de Questions / réponses prend fin…

Il est l’heure de passer aux ateliers : Gilles Hériard Dubreuil, co-initiateur du CEH, anime l’atelier « ACTEURS du changement » qui propose aux participants volontaires de mettre en scène des textes choisis ; Tugdual Derville prend le lead sur l’atelier « Positivons ! » qui invite à changer de regard sur des souffrances endurées, selon la méthode de Victor Frankl ; quant à Pierre-Yves Gomez, il se charge de l’atelier « Raconter des histoires » qui, avec quelques contraintes stylistiques, requiert de ses participants de rédiger leurs premiers souvenirs liés au Courant pour une écologie humaine.

Hélène a choisi l’atelier « ACTEURS du changement ». Avec son équipe, elle profite du beau temps pour répéter dans le jardin : « C’est très riche ; chacun, face au texte, a un imaginaire différent et apporte quelque chose d’unique. Le plus dur est presque de trouver une unité ! ».

 

Ce samedi ensoleillé se termine par une soirée jeux de société, animée par Arnaud Pincemaille. Après plusieurs parties survoltées de Molkky et de Taboo, il est l’heure de se dire à demain !

 

Dimanche 7 avril 2019

Plongeons-nous dans l’actualité du CEH : ce qui a été réalisé par le comité de déploiement (qui existe depuis novembre 2018) et les projets à venir – développement de la form’action et de la plateforme Territoires Vivants –. Une conférence participative durant laquelle, une fois de plus, chacun peut prendre la parole pour proposer des initiatives, donner son avis, partager son expérience, ses réticences… Un moment précieux où nous construisons en commun le futur du CEH !

Après le déjeuner, nous nous installons côté scène pour la restitution des ateliers de la veille. Un beau moment de partage, de plaisir et de fous rires ! Entre représentations loufoques et textes « à la façon de » (Barbara Cartland, Alain Damasio, Martine à la plage…), il y en a pour tous les goûts.

Emmanuel nous livre un freestyle de rap déchaîné, à la façon de Joey Starr, inspiré du clip Laisse pas traîner ton fils. Un pari osé bien mené ! « Joey Starr me semblait être un personnage « anti écologie humaine » par sa violence et sa brutalité. Pourtant, dans la chanson, j’ai trouvé des points de connexion : ça parle de paternité, il y a cette idée de transmission de la planète ».

 

************

 

Voilà la note joyeuse et conviviale sur laquelle se termine ce week-end, avec un mot de chacun sur son ressenti vis à vis du CEH, sur ce que ça a transformé dans sa vie, comment ça l’a poussé à devenir acteur du bien commun. Puis c’était au tour de l’équipe d’organisation (Lisa, Gwanaël, Hélise, Solweig) de dire un dernier mot : elle se fait largement remercier et applaudir.

Merci à tous de votre présence, de votre bienveillance et de votre énergie ! On espère vous revoir vite, en attendant, on garde au chaud ces moments d’émotion, de joie, de créativité vécues avec de magnifiques personnes toutes différents, à l’imagination et à l’ingéniosité débordantes, liées par une même valeur : « Prendre soin de tout homme, de tous les hommes »

 

 

Prochain forum national : 22/23 février 2020

À bientôt ! 

 

Plus de photos ci-dessous

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*