L’irréductible humain

irreductible-humaineLe soin de soi est ce à quoi Socrate exhortait ses interlocuteurs. Aujourd’hui, à l’heure où les frontières homme/animal et homme/machine sont de plus en plus poreuses, à l’heure où la convergence des nanosciences, des biotechnologies, des sciences cognitives et de l’informatique suscite espoirs et peurs, le soin de soi passe par l’accueil de son humanité dans toute sa pesanteur, sa fragilité et ses potentialités. Le corps humain est le point focal d’une multitude d’enjeux qu’il s’agira patiemment de déployer.

Mon corps est-il le matériau plastique de mes désirs illimités ou bien est-il un don m’indiquant une direction à suivre et une signification à décrypter ?

L’écologie humaine est une question de justice : qu’est-ce qui est dû à chaque personne en tant qu’elle est membre de l’espèce humaine ?

ENTRE LA « TECHNOPHOBIE » ET LA « TECHNOLATRIE

Entre la « technophobie » et la « technolâtrie », il convient de rechercher les critères permettant de discerner : telle ou telle application est-elle pertinente au regard de la dignité intrinsèque de l’être humain ? L’écologie humaine est donc une question de justice : qu’est-ce qui est dû à chaque personne en tant qu’elle est membre de l’espèce humaine ?

Suis-je oui ou non capable de découvrir que je suis responsable de moi-même ; que mes actes ont des répercussions et sur les autres et sur moi-même ? Je suis responsable de moi-même devant ma conscience dans laquelle transparaît la grandeur et la misère de mon humanité. Il dépend de moi de vérifier et de témoigner de son irréductibilité. Personne ne peut le faire à ma place.

  • L’irréductible humain
    5 (100%) 2 votes

À propos de l'auteur

THIBAUD COLLIN
THIBAUD COLLIN

Philosophe et écrivain français, agrégé de philosophie, il travaille sur des questions de philosophie morale et politique et enseigne en classes préparatoires à Paris.

Vos réactions

5 personnes ont donné leur avis pour "L’irréductible humain"

  1. GASTAL dit :

    Je commence la lecture de ce blog avec votre article…Merci de la simplicité et de la profondeur.
    Dans quelques jours est organisée, sur mon lieu de travail , une journée sur »intimité et sexualité chez la personne handicapée ». Je sens que cela ira dans le sens de promouvoir les « assistants sexuels », je voulais me préparer, au cas où des choses contraires à la dignité de l’homme soient ainsi prônées, mais je me sentais bien démunie. Vous lisant, cela m’encourage à une approche simple: respecter la dignité de l’homme, respecter ces dimensions du corps, de l’esprit et du coeur, ne pas les dissocier. Prendre soin de soi.

    • Anne Christine, modératrice "médecine" dit :

      Merci à tous pour vos encouragements, nous avons besoin de chacun de vous.
      N’hésitez pas à réagir, compléter, interroger… nous répondrons dans la mesure de nos moyens.
      Gastal, j’espère que votre réunion sur la sexualité des personnes handicapées s’est déroulée dans le respect de chacun, de l’homme. On parle en effet de plus en plus d’ « assistants sexuels » dans le milieu du handicap. Cela ferait d’ailleurs une contribution intéressante (appel aux bonnes volontés!)

  2. Kolly dit :

    Bravo! tout simplement, on a besoin de vous

  3. Prevost geneviève dit :

    Merci ! Bravo et surtout continuez, notre époque a besoin de vous.

  4. Pascal dit :

    Merci de nous aider à défendre ces idées vitales.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.