L’alliance du fort et du faible

handicapLe comité consultatif national d’éthique vient de valider un nouveau test facilitant le dépistage de la trisomie 21 in utero ; la recherche sur l’embryon pourrait être autorisée par un simple vote au parlement ; un débat sur la fin de vie va s’ouvrir prochainement, en vue de l’ouverture de nouveaux droits. Le point commun entre ces trois actualités ? Toutes participent, à différents degrés, à une menace sur la personne humaine et sur les plus fragiles en particulier. Une menace qu’il convient, sans tomber dans le catastrophisme, de dénoncer. Mais aussi de conjurer en s’engageant dans une logique constructive.

UN PROJET DE SOCIETE ALTERNATIF

Pour répondre à ces menaces, un courant d’écologie humaine est en  train de naître. Un vaste courant de réflexion et d’action pour « prendre soin de tout homme, de tout l’homme », dans une perspective de long terme. La fondation Office chrétien des personnes handicapées (OCH) souhaite s’associer pleinement à cet élan en faveur d’un projet de société alternatif à la « tyrannie de la normalité » ambiante.

« Nous croyons qu’une société qui marginalise voire élimine les personnes les plus fragiles se déshumanise peu à peu »

A la fondation OCH, forts d’un demi-siècle d’engagement auprès des personnes handicapées et de leurs familles, forts de l’inspiration de Marie-Hélène Matthieu et de l’appui de Jean Vanier, nous croyons qu’une société qui marginalise voire élimine les personnes les plus fragiles se déshumanise peu à peu. Nous croyons qu’au contraire l’accueil de l’autre, notamment l’autre souffrant ou différent, peut enrichir et faire grandir. Nous savons aussi qu’on ne change pas le monde avec de grandes idées, mais « un cœur à la fois », par la rencontre, la vie partagée avec les plus faibles, l’acceptation de notre propre vulnérabilité et de nos limites.

L’écologie humaine, c’est la prise de conscience que nous portons, nous, individus du 21ème  siècle, un trésor : notre humanité. Sous le coup des logiques marchandes, de l’individualisme et d’une perte de sens généralisée, ce patrimoine inestimable s’affaiblit et pourrait s’étioler. Tout comme nous avons pris conscience depuis 40 ans que notre cadre de vie environnemental était perturbé par des activités humaines non maitrisées, que des espèces animales et végétales pourraient disparaître, nous réalisons maintenant que c’est l’homme lui-même qui est transformé et risque de disparaître tel que nous l’avons connu.

UN SURSAUT DE SOLIDARITE AVEC CEUX QUI SOUFFRENT

L’écologie humaine, c’est un sursaut de solidarité avec ceux qui souffrent davantage. C’est l’alliance du fort et du faible pour avancer ensemble. C’est le respect – la préservation ? – des différences, contre toutes les normes. C’est l’affirmation indéfectible que toute vie vaut la peine d’être vécue. Une affirmation qui se prouve, par l’engagement auprès de tous ceux sur qui pèse ce doute sur leur valeur : les personnes en fin de vie, les personnes handicapées, les personnes touchées par la maladie psychique. Les oubliés et les négligés.

Ce trésor humain, chacun peut le redécouvrir. Nous avons la conviction, contre toute tentation de découragement, que ce message de l’écologie humaine peut être entendu par nos contemporains… à condition d’être incarné. C’est le sens du tour de France que la fondation OCH a engagé cette année, à l’occasion de ses 50 ans : pendant six mois, des équipes constituées de personnes handicapées et valides se relaient sur les routes de notre pays, à la rencontre des gens, là où ils sont, pour engager la discussion et témoigner de la beauté de toute personne.

Avec enthousiasme, l’OCH participe à ce grand courant d’écologie humaine, souhaite y apporter sa contribution et son expertise. Nous percevons ce courant comme l’occasion de créer davantage de communion entre des personnes et des groupes qui travaillent chacun de leur côté, de nous enrichir les uns les autres, en vue de contribuer ensemble à une société vraiment humaine.

  • L’alliance du fort et du faible 5.00/5 (100.00%) 1 vote

À propos de l'auteur

PH. DE LACHAPELLE ET C. DOUILLET
PH. DE LACHAPELLE ET C. DOUILLET

Philippe de Lachapelle, 58 ans, marié, père de 4 enfants. Il a pendant 25 ans partagé la vie de personnes handicapées au sein d’une communauté de l’Arche, où il a été directeur d’une communauté, puis directeur de l’Arche en France. Depuis douze ans directeur de l’Office Chrétien des Personnes Handicapées, il rencontre chaque jour des personnes touchées par tous types de handicaps et de maladies psychiques. Il est directeur de publication de la revue Ombres et Lumière. Chroniqueur sur Radio Notre Dame et RCF, il donne des conférences sur la rencontre d’amitié avec la personne handicapée : en quoi elle nous réconcilie avec la part fragile de notre humanité ; en quoi elle nous invite à construire un monde de communion, et non de compétition ; en quoi et comment Dieu se révèle dans cette fragilité. Cyril Douillet a 35 ans, marié, 2 enfants. Il est rédacteur en chef de la revue Ombres et lumière depuis novembre 2012. Diplômé de Sciences po, il a été chef de rubrique Famille à l’hebdomadaire Famille Chrétienne. Un an à l’Arche, six ans à A Bras Ouverts lui ont permis d’expérimenter la puissance de transformation de l’amitié avec les personnes handicapées.

Vos réactions

1 personne a donné son avis pour "L’alliance du fort et du faible"

  1. Hélène Gauvrit dit :

    Merci, tout simplement merci de désirer une société plus humaine, plus simple tournée vers l’homme, tout l’homme, tous les hommes. Et surtout merci d’y travailler « en public » et en privé. En privé comme le font de très nombreux pères et mères de famille qui travaillent à humaniser et faire grandir leurs enfants, tous leurs enfants, tout leur enfant. Merci de faire découvrir aux autres la beauté de la personne, de toute la personne et toutes les personnes. Nous avons besoin de vos actions, de vos paroles pour porter et faire vivre nous aussi ce désir à l’échelle de notre famille.
    une maman de 4 enfants dont 3 porteurs de handicap

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*