Malvoyance : préserver ses yeux & faciliter nos vies

Malvoyance_Article
Hervé Dupont a une soixantaine d’années et est architecte. Aujourd’hui malvoyant, il s’efforce à travers cet article de partager son vécu et son savoir en matière d’éclairage et, plus spécifiquement, d’éclairage LED – très en vogue actuellement pour des raisons économiques – qui a des effets néfastes, trop peu connus, sur la santé des yeux. Il propose également des idées simples pour faire tomber les obstacles rencontrés par les malvoyants, au quotidien.

 

« LED : un éclairage répandu aux effets néfastes

Dénonciations des méfaits des LED sur la santé : atteintes de la vision, notamment de la macula (non totalement prouvée et contestée par certains), fatigue stress, liées aux éclairages LED et aux écrans LED (largement admises)

Inconfort dont se plaignent de nombreuses personnes.

En face de cela : interdiction de tout autre type d’éclairage par la directive européenne, au nom des économies d’énergie (avérées) dues aux LED.

Utilisation exclusive des LED pour les écrans d’ordinateurs, tablettes, etc. valorisation d’une pratique économique efficace… et uniquement des qualités mises en exergue… Cas classique d’une norme justifiée par le respect de la protection de l’environnement qui vient en conflit avec des objectifs de santé publique. J’ajouterais pression des lobbies, pour une solution économique, simple et l’obtention d’un monopole…

 

Quelle attitude adopter ?

Par le haut : mobilisation de l’opinion publique pour revoir une norme qui donne un monopole à une technologie, au détriment de l’attention aux plus vulnérables et de la santé de tous – tant l’usage des écrans est devenu dominant, y compris chez ceux dont la vision est la plus fragile (enfants et personnes âgées notamment).

Rappeler qu’il y a 5 M de malvoyants en France et que leur nombre est en constante progression,… Faire le parallèle avec le scandale de l’amiante, merveilleux matériau, économique, simple à poser, léger, excellente protection contre les incendies. La sécurité « contre » la santé.

Ce combat est utile et nécessaire, le chemin sera long : des études financées par les fabricants de matériel contestent le diagnostic du ministère de la santé, les économies d’énergie sont une priorité, le risque sanitaire est effectivement moins grave que pour l’amiante.

 

Une voie « écologie humaine », pour aider les mal-voyants ?

Sans attendre la révision de la norme, expliquer aux professionnels concernés : éclairagistes, architectes d’intérieur, designer, publicitaires, graphistes… des principes simples qui permettent de diminuer l’inconfort, la gêne, la fatigue et l’atteinte à la vision des plus fragiles.

Partant de mon expérience de malvoyant et de « visuel » (architecte, urbaniste, pratiquant le dessin et la peinture depuis longtemps), voici quelques exemples concrets :

  • Ascenseurs : impossibilité de lire les touches mal contrastées. (L’autre jour, j’ai actionné la sonnerie d’alarme au lieu du RC !)
  • Interphones : impossible de lire le nom des personnes ;  distributeurs de billets : impossibilité d’utiliser ceux de certaines banques. Revues, livres, publicités  sites internet… impossibilité de lire si mal conçus. Four, imprimante… la mode du tout  noir rend les touches illisibles.

Remèdes simples : accentuer les contrastes (éviter le gris sur blanc, éviter les fonds de couleur (le rouge et le bleu, très à la mode, sont illisibles). Ces remèdes ne coûtent rien et ne brident pas la créativité. C’est une question de mode, conçue par des gens qui voient bien, insensibles aux difficultés des autres par simple ignorance.

Eclairage au LED : pratiquer le défilement, c’est-à-dire cacher la source à la vue. C’est le B. A. BA de l’éclairage, largement oublié de nos jours dans les restaurants, musées, métro, lieux publics, etc. La vision de la source, surtout les LED, très intense et concentrée, éblouit et empêche de voir.

Multiplier les sources d’intensité moyenne au détriment de sources très puissantes et très concentrées.

Ordinateurs : permettre un meilleur réglage des écrans pour éviter un fond trop éblouissant, tout en permettant de bons contrastes. Eviter le scintillement, très fatigant (à quand des lampes qui ne soient pas sur 50 herz et qui n’oscillent pas ?).…

Message simple : 8% de vos clients potentiels ou utilisateurs ne peuvent pas vous lire ou utiliser vos installations, d’autres sont incommodés. Demain, ce sera le double…

Méthode à mettre au point : à partir de quelques situations concrètes, simuler ce que voit le « bon voyant » (dont le créateur) et ce que voit le « mal voyant ». Ce serait radical et très pédagogique. Et je veux bien servir de cobaye pour les tests ! »

 

Hervé Dupont, août 2016

  • Malvoyance : préserver ses yeux & faciliter nos vies
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.