Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en ligne
  Newsletter n°4 - 04 novembre 2013
Edito

    La "triangle" de la subsidiarité
    Selon le principe  de subsidiarité, la responsabilité d'une action est confiée à la plus petite entité capable de la mener à bien, au sein d’une entreprise, d’une famille, de la société.
 
    Le Courant pour une écologie humaine espère  vivre de ce principe, qui ne « fonctionne » pas tout seul. La seule subsidiarité aurait vite fait de devenir anarchie,  sans deux co-principes qui l’équilibrent et la pondèrent : la recherche du bien commun et l’autorité. Subtile alchimie, passionnante à mettre en pratique, qui rejoint la sagesse partagée
 
Ségolène du Closel, coordination du Courant pour une écologie humaine
 

Modérateurs !

Le Courant pour une écologie humaine recrute des modérateurs pour les thèmes suivants:

 • Gouvernance démocratique et écologie humaine
 
 • Développement économique et écologie humaine
 
 • Finance et écologie humaine
 
Contactez-nous : coordinationmoderateurs@ecologiehumaine.eu

J'ai choisi d'être "étudiante Ecologie Humaine" !

    L’on a beaucoup parlé de nous, les « jeunes », toute l’année passée, comme la génération qui s’est levée, réveillée, qui s’est dressée et se dresse encore contre les injustices faites à la personne humaine. Pourquoi ce focus sur la jeunesse ? Parce que comme on le dit communément, à 20 ans, 25 ans, lorsqu’on est étudiant, « on a la vie devant nous » (mais qui sait ?), parce que nous avons cette capacité à être attirés, animés, par les grands projets, les grands idéaux. Parce que nous nous sentons la force et l’enthousiasme de mener de grands combats, de servir de grandes causes. Tout ceci est vrai. Et désormais, nous sommes surtout nombreux à être animés par un désir d’engagement, par des choix devenus prioritaires : prendre soin de l’homme, tout l’homme et tout homme, comme mesure de toutes choses. Vivre l’écologie humaine..

    Etudiante ? Ecologie humaine ? De quoi parle-t-on ?
Vivre l’écologie humaine, placer l’homme au cœur de ses décisions, voilà un état d’esprit, une philosophie qui prend un sens particulièrement riche au moment des études, qui correspondent à l’âge des choix de vie. Etant étudiante en Ecole de commerce, je ne peux me dérober devant des questions cruciales et passionnantes comme le respect de la personne en entreprise, les conditions de travail, le sens de mon futur métier, les valeurs que j’estime non-négociables… Est-ce que j’accepterais de travailler 60 heures par semaine, si j’ai la possibilité de ne pas le faire ? Pourrai-je choisir un travail qui ne respecte pas la dignité de la personne, directement ou indirectement ?

    Mais l’écologie humaine est loin d’être une idée éthérée : ce qui m’a conduite à suivre de près la naissance du Courant pour une écologie humaine, c’est la ferme volonté exprimée par les initiateurs de revisiter, de réinvestir tous les domaines de la société. Quelle ambition, et quelle justesse ! Chacun commence autour de lui, là où il est, tous secteurs confondus, tous âges, toutes professions, tous états de vie confondus. Le champ d’action est immense. Pour une étudiante, cela prend des formes multiples, qui vont de mes décisions pour l’avenir, aux gestes et aux travaux du quotidien : maîtriser mon emploi du temps pour éviter des horaires de travail insensés et précipités ; choisir (ou du moins cibler) des travaux de groupes pertinents et en cohérence avec mon mode de vie ; choisir (voire fonder) une association d’école qui soit animée par les principes fondateurs de l’écologie humaine ; et enfin, point-clé selon moi, l’occupation de mon temps libre : est-ce que je le passe intégralement derrière mon ordinateur ou au téléphone, pour tromper l’ennui ? Ou est-ce que je décide de proposer mon aide à ma voisine d’immeuble qui est âgée et ne sort plus ? Est-ce que je ne passerais pas dix minutes au lieu de deux, chez tel commerçant que je vois tous les jours et à qui je n’adresse guère plus qu’un vague sourire ? Que puis-je imaginer pour accueillir les étrangers de l’Ecole, qui sont nombreux et peut-être seuls ou intimidés pour certains ? Et si je proposais à mes amis une « alvéole » Ecologie humaine, une action commune ?

    Rien de grandiose, rien de fulgurant ni de théâtral, seulement la décision personnelle de m’impliquer tous les jours, dans toutes mes actions. L’intime conviction que la personne humaine doit être la mesure de toutes mes actions et doit être au cœur de mes priorités. L’on pourrait parler d’un ‘‘mode de vie Ecologie humaine’’ : avis aux étudiants, avis à vous tous !
Flash Info

  → Réunion de lancement de l’Ecologie Humaine en Aquitaine le 19 octobre 2013.
  → Le Courant vient de trouver son 13ème correspondant régional, pour la région Alsace ! : Cyprien, 23 ans, étudiant en droit. (Pour les  12 premiers, voir la carte interactive sur le site web)
  → AGENDA ! 2 réunions de présentation de l’EH à Paris le mardi 12 novembre à 20h et le samedi 23 novembre à 20h30 – 36 rue Guilleminot 75014 Paris. Venez nombreux !
  → En PACA, lancement de 3 ‘‘alvéoles’’ : 1.Education et actions pédagogiques 2.Place de la femme dans le travail 3.Aide d’insertion aux SDF en entreprise. N’hésitez pas à contacter Philippe Fillinger, Correspondant EH pour la PACA : provence@ecologiehumaine.eu
 
Sur notre site

Toujours de nombreuses contributions à lire sur le site 

 
Et si je créais ma propre entreprise ? - par Philippe Fillinger
    Les media se font quelquefois l’écho du parcours de créateurs d’entreprise. On peut découvrir ainsi le fondateur d’une start-up qui, après une bonne intuition de départ et plusieurs années de labeur, a revendu son affaire à Google ou à Facebook pour…>>Lire la suite
Etre uns, ensemble - par Erwan le Morhedec
    « Prendre soin de tout homme, de tout l’homme » dans le cadre de l’engagement politique renvoie à une perception globale de l’autre, mais doit aussi nécessairement passer par... >>Lire la suite
Comment promouvoir l’Ecologie Humaine au travail ? - par Olivier Vandame
    Remettre les personnes au centre du dispositif de production, des chefs qui ont à cœur la dignité humaine, réfléchir sur les buts d’une société : autant de défis pour l’entreprise... >>Lire la suite

"Comme beaucoup, j'ai reçu un électrochoc il y a quelques mois..."
rencontre avec Eudes, correspondant EH Aquitaine - propos recueillis par Anne-Cécile

     Bonjour Eudes… Commençons par le début…Comment êtes-vous arrivé ici, à Écologie Humaine ?
    Comme beaucoup, j’ai reçu un électrochoc il y a plusieurs mois, avec la volonté du gouvernement de mettre en place la loi Taubira.[…]
 
    C’était donc l’élément déclencheur. J’ai participé aux manifestations puis je me suis interrogé sur les suites à donner […] L’appel des 3 initiateurs fut pour moi un élément très positif : il répondait à ce que je voulais en tant que personne et aussi en tant que professionnel pour m’impliquer dans mon entreprise. Il est important de mettre en valeur l'homme en tant que tel et l'homme dans son environnement. L'expérience me le montre car je m’occupe de secteurs agricoles, viticoles, sylvicoles et d’hôtellerie de plein air. Je veux donc apporter ma contribution à l’écologie humaine en prenant la responsabilité de la région Aquitaine...>> Lire la suite
 

L'ECOLOGIE HUMAINE QUI SOMMES-NOUS ? LES THÈMES PARTICIPEZ CONTACT

Pour ne plus recevoir d'e-mails de notre part, vous pouvez vous désabonner en cliquant ici