Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en ligne
  Newsletter n°13 - 16 avril 2014
Edito

    Les 7, 8 et 10 avril 2014 ont eu lieu à Toulouse, Reims et Bordeaux les 3 premières étapes du Tour de France pour une écologie humaine, qui en comptera 13. Réunies autour de Tugdual Derville ou de Pierre-Yves Gomez, qui ouvraient la soirée par une présentation de leur « intuition fondatrice » du Courant, les participants ont également découvert le Courant à travers les témoignages des équipes départementales et d’acteurs locaux de l’écologie humaine, qui ont présenté leur engagement concret, occasion pour nous de vous livrer ces expériences pleines de promesses. Un échange entre l’initiateur présent et la salle a conclu la soirée, permettant d’éclairer divers aspects du Courant. En fin de soirée, un bon nombre de participants a exprimé le souhait de rejoindre le Courant en s’engageant dans une « alvéole », et beaucoup sont reparties avec l’envie de transformer la société à leur échelle.
 

Vos prochains rendez-vous

Jusqu'au 27 mai, le tour de France pour une écologie humaine !

à RENNES le 22 avril 2014 à 20h30 avec Gilles Hériard-Dubreuil

à NANTES le 23 avril 2014 à 20h30 avec Gilles Hériard-Dubreuil

à LA ROCHE-SUR-YON le 13 mai 2014 à 20h30 avec Tugdual Derville

Le Tour de France pour une écologie humaine est lancé...
 
    A Reims, Pierre-Yves Gomez explique qu’elle est la spécificité du Courant : provoquer l’engagement de chacun et généraliser, développer les bonnes actions en créant des alvéoles. Le moteur du Courant réside dans la bienveillance. « Ce qui est le propre de notre liberté, c’est d’être bienveillant envers l’autre mais de manière volontaire ».

    A Bordeaux, Tugdual exprime ce qui fonde la source de son engagement : l’attention pour les plus vulnérables. Mais c’est lors d’une rencontre avec le Professeur Jean-Pierre Grimfeld, qu’il découvre le projet scientifique de la transhumanie, c’est-à-dire l’avènement de l’homme augmenté, qui constitue une rupture ontologique et selon lui « le sujet politique et social majeur de notre siècle. » Ce thème qui pourrait très vite faire la une des médias, a conduit Tugdual, entre autres sujets brûlants, à parler d’écologie humaine en janvier 2013. Ces mots prononcés publiquement ont eu une résonnance particulière chez Pierre-Yves Gomez et Gilles Hériard Dubreuil, et les ont conduits tous les trois au lancement du Courant pour une écologie humaine dont l’enjeu est d’agir de la base pour changer la société.

    Une question est formulée à Bordeaux sur le sujet : « Ne faudrait-il pas avant tout un changement politique ? » Tugdual répond qu’il faut être patients pour ne pas céder au découragement. En effet, le mouvement social qui a eu lieu l’an dernier est un mouvement spontané, anarchique et foisonnant, et certains ont pensé pouvoir changer la donne tout de suite. Mais le Courant pour une écologie humaine s’inscrit sur le long terme et ne portera pas de fruits immédiats. C’est une infusion lente qui permettra une transformation en profondeur de notre société.


Témoins locaux de l'écologie humaine

Bordeaux : Deux alvéoles ont été créées depuis la constitution d’une équipe du Courant pour une écologie humaine à Bordeaux. Khadija, psychologue, explique en quoi consiste le projet qu’elle partage avec Eudes, chef d’entreprise, sur l’évaluation des cadres en entreprise. Afin de rendre ce monde professionnel plus humain et de réduire les risques de troubles psychosociologiques, ils ont envisagé ensemble d’intégrer une dimension humaine, axée sur l’épanouissement de l’employé dans son travail, au bilan annuel des cadres. Ainsi souhaitent-ils réduire le nombre de burn out, dépressions et suicides, particulièrement nombreux chez les actifs des entreprises. Voilà un moyen concret de faire de l’écologie humaine en prenant soin de l’homme dans toutes ses dimensions et en faisant primer la personne humaine sur les exigences de performance.

Toulouse : « Le bonheur est dans le pot » : la famille, cœur de la bienveillance

Karine et Jeff MARIE ont fondé dans les années 2000 l’entreprise de conserve bio « Le bonheur est dans le pot ». C’est après un tour du monde de cinq ans réalisé avec leurs enfants qu’ils décident de travailler ensemble en cultivant leur passion commune pour la cuisine. >> Lire la suite sur notre site

Agence « Relations humaines », le travail comme source de l’épanouissement de l’homme

Hervé Auban, Jacques de Scoraille et Frédéric Delbes ont fondé Relations humaines, un cabinet de conseil qui vise à réorienter les acteurs du monde professionnel en recherche d’emploi ou en quête de sens dans leur travail. "Le travail est un lieu où l'on peut vivre la confiance, l'amour, la joie, la douceur." Convaincues que le travail est un lieu d’épanouissement pour l’homme, Relations humaines entend sensibiliser les entreprises à l’écologie relationnelle. Il s’agit ainsi d’être attentif aux attentes des personnes qui travaillent dans l’entreprise, et de l’organiser en fonction de leurs besoins. Relations humaines prend ainsi soin de l’homme et de son intégrité.

Reims : Le « Cafégem » par Daniel Vincent

Daniel Vincent est l’un des fondateurs du Cafégem. Lieu convivial où l’alcool n’a pas sa place, le cafégem accueille un public large et particulièrement les personnes affectées par une maladie psychiatrique sorties des structures hospitalières. Ces personnes présentent un important risque de rechute dans le cas d’une absence de lien avec le monde extérieur. Ce lieu leur est dédié pour lutter contre l’exclusion. Il les invite à participer à la vie du café des deux côtés du bar, et à participer aux activités de groupe. Un bel exemple d’action tournée vers les plus fragiles qui rejoint les préoccupations de l’écologie humaine.

Les projets culturels par Laurence Bastin

Issue du monde des beaux-arts, Laurence Bastin anime les Cafégem. Afin d’attirer du monde et de faire participer les membres du Cafégem à des activités qui sortent de l’ordinaire, Laurence invite plusieurs types d’artistes à intervenir et à monter un projet artistique. Chacun d’eux donne lieu à une restitution publique qui pousse les participants à se mettre en avant pour montrer le résultat de leurs projets. Ces activités permettent à ces personnes en manque de lien avec la société et en proie à la peur de l’autre et de soi-même de renouer des relations avec le monde extérieur. Le caractère un peu inconnu des projets lancés par Laurence est un gage de réussite qui permet au public visé de retrouver confiance. A travers ces activités artistiques, Laurence nous montre que l’art est un moyen pour l’homme perdu de se reconstruire et de rétablir des liens avec la société, une vision partagée par l’écologie humaine.
Prochaines dates du Tour de France, retrouvez les informations détaillées sur le site : inscrivez-vous !

1. Le 22 avril, à Rennes 20h30 avec Gilles Hériard-Dubreuil
2. Le 23 avril, à Nantes 20h30 avec Gilles Hériard-Dubreuil
3. Le 13 mai, à Rouen 20h30 avec Gilles Hériard-Dubreuil
3. Le 13 mai, à La Roche-sur-Yon 20h30 avec Tugdual Derville
4. Le 14 mai, à Annecy 20h30 avec Pierre-Yves Gomez
5. Le 15 mai, à Marseille 20h30 avec Tugdual Derville
6. Le 15 mai, à Lyon 20h30 avec Pierre-Yves Gomez
7. Le 21 mai, à Paris 20h30 avec Tugdual Derville et Gilles Hériard Dubreuil
8. Le 26 mai, à Nancy 20h30 avec Gilles Hériard Dubreuil
9. Le 27 mai, à Lille 20h30 avec Pierre-Yves Gomez

Soutenez le Courant pour une écologie humaine !
et plus particluièrement le Tour de France
Nous avons besoin de vous ! Faites un don !

Adressez votre chèque à l’ordre du Courant pour une Ecologie Humaine au : 12 rue Rougemont 75009 PARIS
Le Courant recrute des volontaires !
⇒ Impliquez-vous dans le Courant ! Nous avons besoin de vous !
Rejoignez l’équipe nationale et agissez au sein du Courant !
Rejoignez une équipe locale et agissez au sein du Courant !

L'ECOLOGIE HUMAINE QUI SOMMES-NOUS ? LES THÈMES PARTICIPEZ CONTACT

Pour ne plus recevoir d'e-mails de notre part, vous pouvez vous désabonner en cliquant ici