Tout l’Homme : action !

sesituer_action_article
Dans le cadre du parcours de form’action Capo 360°, chaque participant est invité à agir à sa hauteur, localement, sur le thème du mois. Pour octobre 2016, c’était une action en deux temps, sur le thème « Tout L’Homme ! ». 

 

1/ Introspection

Parmi les dimensions qui me composent (physique, psychique, intellectuelle et spirituelle), quelle est la dimension que j’ai tendance à amputer et dont je devrais prendre plus soin pour mon propre épanouissement (et, par conséquent, celui de mon entourage) ?

 

Stimuler sa dimension physique

Beaucoup d’entre nous ont considéré qu’ils étaient amputés de la dimension physique. Par conséquent, ils se sont mis à faire du sport : vélo, footing, randonnée, VTT, passer de l’ascenseur aux escaliers… Quelques-uns en le faisant vraiment et d’autres… en en ayant la ferme intention !

Mieux utiliser ses talents manuels : et si on refaisait du tricot, des bracelets, parfois avec d’autres, ce qui permet d’être disponible à d’autres et d’entrer en relation.

Prendre mieux soin de sa santé : ne plus reporter son RDV de médecin / de dentiste, se battre contre le tabac,  prendre soin de son hygiène alimentaire, ….

Et parfois, on va trop vite et il faut ralentir, se poser. Cela peut passer par un bon bain chaud, par exemple, qui apparaît comme un lieu de ressourcement !

 

Donner du souffle à sa dimension psychique

Cela passe par accepter son humeur – notamment quand elle est en berne : vivre calmement un coup de blues, sans culpabiliser, sans se flageller, en accueillant cet état émotionnel, tout simplement.

On peut également travailler sur soi pour être plus expressément chaleureux, si sa nature propre est plutôt introvertie et réservée. Cela peut donner de très beaux résultats.

Mieux s’engager, tenir ses « oui », voilà une autre piste intéressante. Cela passe sans doute par un meilleur discernement quand une proposition nous est faite.

Etre plus présent aux choses. En les triant et les nettoyant, par exemple, via la méthode KonMarie, pour redonner du sens à son environnement. Ou en s’impliquant dans la décoration de son espace intérieur. Ou en utilisant la méthode Vittoz pour ramasser des fruits de saison. Cela apporte bonheur et bien-être d’apprendre à vivre pleinement le présent sans être encombré, ni matériellement, ni par les tracas d’hier et de demain.

 

Booster son intellect

Lire un livre, tout simplement. Prendre ce temps précieux pour entamer ou terminer une lecture nourrissante ou un article éclairant.

 

Vivifier sa spiritualité

En intensifiant sa vie de prière, en régularisant des temps de méditation, en s’offrant le temps de saines lectures.

 

2/ agir !

Je décide de me re-lier à une personne que je choisis (un voisin, une tante, un collègue…) dont je me suis souvent dit « dommage qu’on n’ait pas fait telle chose / dommage qu’on n’en ait pas parlé… ». Je (re)tisse cette relation autour d’un café, un repas partagé, un footing ou autre. Bref, par une rencontre « dans la vraie vie ».

Deux populations auprès desquelles vous avez agit :

  • Auprès des membres de sa famille proche (père, mère, conjoint,…) ou moins proche (filleuls, cousins,…)
  • Auprès d’amis, de collègues, de voisins, souvent des personnes touchées par des maladies ou qui ont des problèmes de cécité, de grand âge, de dépendance…

Ces relations étaient donc fragiles, parfois même brouillées, touchées par des éloignements volontaires ou subis : un filleul que l’on n’a pas vu depuis 14 ans suite à un mariage non approuvé, un père auquel on n’osait pas parler, un ex-gendre qui se dit touché qu’on souhaite renouer avec lui une relation, une belle-sœur avec laquelle cela fait très longtemps que l’on n’a pas discuté,…

Parfois même, oser revisiter certaines relations considérées comme toxiques.

« Il était temps ! ». Ces relations ont été réparées (sont en cours de réparation) par une démarche : parfois grâce à une bouteille lancée à la mer dont on n’a pas encore le retour, parfois par l’usage de la communication non violente, de l’écoute, de la parole, du pardon.

Pour les personnes moins proches, ça a consisté par un repas avec une personne âgée, un mail envoyé à un vieux collègue, une explication avec un colocataire…

Bref, beaucoup de gestes, petits ou grands, souvent édifiants, vivifiants, qui nous encouragent à nous situer dans nos relations. Attention, pour autant à ne pas rester au stade de l’intention : oser faire cette petite démarche qui nous met en action.

  • Tout l’Homme : action !
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.