« L’écologie humaine est un grand désir des citoyens » – Interview de Tugdual Derville dans Valeurs Actuelles

Tugdual-Derville-ecologie-humaine-la-croixA l’occasion de la soirée-étape du Tour de France du Courant pour une écologie Humaine à Paris qui a réuni 650 personnes, Tugdual Derville a expliqué dans Valeurs Actuelles à quel point ce courant avait mis en évidence la grande « soif d’implication » d’un nombre important de citoyens.

Désireux d’œuvrer pour le Bien Commun, nous sommes nombreux à souhaiter redevenir acteurs de nos vies et bâtir, ensemble, une société plus respectueuse de l’homme.

Aussi est-il important que chacun « puisse agir à sa hauteur, dans l’environnement qui est le sien, qu’il soit familial, géographique ou professionnel ».

En effet, le Courant pour une Ecologie Humaine se veut profondément ancré dans le réel et dans l’action, et le partage de bonnes pratiques : « Agir à hauteur d’homme »

Les fondamentaux anthropologiques du courant sont la bienveillance, la confiance et la considération de l’homme dans sa vulnérabilité, l’altruisme :

Considérer les êtres humains dans leur vulnérabilité est un magnifique ressort du développement de l’homme. Et ce pari de l’altruisme, c’est aussi celui d’une société de confiance. C’est par la bienveillance que le Courant pour une écologie humaine affiche l’humble ambition de changer la société. Car nous avons bien à cœur de favoriser un tournant culturel. »

Tugdual Derville a également rappelé le caractère méta-politique du Courant, qui se veut au-delà de tous les partis traditionnels, comme devrait l’être également l’écologie environnementale, tant ces concepts, devenus vitaux pour tous, ne peuvent pas donner lieu à des clivages :

Il ne s’agit plus uniquement de se demander « quelle planète allons-nous léguer à nos enfants ? » ; mais aussi : « quels enfants, quelle humanité allons-nous léguer à la planète ? »

L’Ecologie Humaine n’est pas là pour fossiliser des clivages, mais pour lancer des ponts, et permettre à des personnes, même si elles sont en désaccord sur certains points, d’œuvrer ensemble à ce qui leur est commun.

Lors des différentes étapes du Tour de France, on voit de nombreuses personnes qui se mettent en marche et rejoignent le Courant. L’objectif est de recueillir des pépites de leur observations de pratiques bienveillantes, qui seront exposés dans des cahiers de Bienveillance.

Lors des Assises du Courant pour une Ecologie Humaine, qui se tiendront les 15 et 16 Novembre 2014 à Paris, ces bonnes pratiques seront divulguées afin d’inspirer les décideurs et de leur lancer un signal fort.

Organisons-nous, éclairons notre société ».

Pour lire l‘intégralité de l’interview

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*