À Lyon, nous avons rencontré Cécile, salariée de La Société Protectrice des Végétaux, une pépinière urbaine qui a pour objectif de lutter contre le gaspillage végétal.

Nous appliquons une démarche qui n’est plus seulement réservée aux anciens meubles, aux livres déjà lus ou aux aliments peu esthétiques, mais à tout ce qui relève du vivant.

La Société Protectrice des Végétaux est localisée au sein du Parc des Girondins, 14 Rue Crepet, 69007 Lyon

Lancée en mars 2021, par Nicolas Talliu, architecte-paysagiste de formation, la Société Protectrice des Végétaux vise à chasser le gaspillage des végétaux et à promouvoir la biodiversité en ville.

Dans cette optique, la SPV rachète à bas coût – auprès des pépiniéristes, grossistes en végétaux, fleuristes, etc. – des stocks de végétaux condamnés à partir à la poubelle. Elle leur offre une seconde vie, en les remettant en état, et les revend à moitié prix dans sa pépinière urbaine.

En parallèle, elle propose aux particuliers des conseils sur l’entretien de leurs plantes. Il est possible aussi d’y laisser les plantes dont on voudrait se séparer.

“Il arrive que l’on veuille se séparer d’une plante que l’on possède chez soi. Soit parce qu’on ne l’aime pas, soit parce qu’elle ne s’épanouit guère dans l’espace qu’on lui a dédié, ou parce qu’à l’inverse elle se plaise un peu trop et qu’on doit la bouturer sans cesse… Nous vous proposons donc de nous les confier plutôt que de les jeter. Nous nous en occuperons le temps qu’elles trouvent un autre foyer à embellir”.

À noter que la SPV propose aussi des ateliers pour permettre au public de s’instruire au sujet du monde végétal, ainsi qu’un service de gardiennage de plantes.

Un tour d’horizon de la pépinière, au cœur du quartier de Gerland


Les détails de ce projet sur : societeprotectricedesvegetaux.com

La page Facebook : facebook.com/spv.plantes/

Le compte Instagram : instagram.com/spv.plantes/