Form’action écologie humaine : “pas la peine d’être d’accord avec tout pour y puiser de nombreux avantages”

19 Juin, 2024 | FORMACTION, TEMOIGNAGES

Bernadette le Pivain a vécu la form’action écologie humaine à Brest, en 2023-2024. Elle dit ce qu’elle en pense, en toute franchise : “pas la peine d’être d’accord avec tout pour y puiser de nombreux avantages” !

L’écoute, le respect de l’autre sont essentiels. C’est la base de nos réunions.

Bernadette le Pivain

À propos de Bernadette le Pivain

Bernadette le Pivain est à la retraite, ce qui lui permet de mener de front les nombreuses activités qu’elle a toujours aimées : visite aux malades en milieu hospitalier, cours d’art, etc.
Bernadette a de nombreux enfants et petits-enfants, ce qui occupe – heureusement – ses périodes de vacances scolaires !

Form’action écologie humaine ? Je dis oui !

J’ai découvert la form’action écologie humaine par une amie qui venait de la vivre dans une autre région. Elle m’a très naturellement proposé de la vivre en équipe à Brest et j’en ai été heureuse. J’étais curieuse de découvrir ce que proposait l’écologie humaine.

Si je ne connaissais pas la form’action, j’étais familiarisée avec le concept d’écologie humaine, qui rejoint mes conceptions, à savoir que l’écologie n’est pas seulement une attitude politique ou une proposition politique, mais un art de vivre qui correspond à ce que nous sommes.

Form’action écologie humaine : comment ça se passe ?

Vivre la form’action, c’est vivre quinze rencontres conviviales qui offrent de réfléchir à qui est l’homme, sous l’angle de l’être de relations ; relations avec sa matrice – la nature, l’environnement – et relations avec soi-même et ceux qui nous entourent – famille, amis, voisins, société dans laquelle on vit… en bref, toutes les sphères de l’édification de l’homme.

À Brest, nous étions huit à nous retrouver tous les quinze jours en fin d’après-midi. Nous commencions par un thé informel, lors duquel nous nous racontions notre semaine. Puis on regardait la vidéo d’une quinzaine de minutes. Ensuite, nous lisions une petite nouvelle – les histoires d’Ekolu – qui se raccroche au thème du jour. Et pour finir, il y avait un partage sur ce qu’évoquait le thème pour nous, la façon dont il s’incarne – ou ne s’incarne pas – dans nos expériences.

L’écoute, le respect de l’autre sont essentiels. C’est la base de nos réunions.

À la fin de chaque séance, une action est proposée. Chacun la faisait individuellement, j’avoue que ce n’était pas la partie la plus simple à gérer pour moi dans la mesure où les actions proposées font habituellement partie de ma vie quotidienne !

Form’action écologie humaine : mes TOPS

Je crois que mon thème préféré était lors de la séance six. On y voyait le personnage principal, Ekolu, rencontrer un SDF, un homme complètement exclu de la société. Petit à petit, un lien se créait, une amitié profonde naissait.

J’ai trouvé très intéressant de réfléchir à l’interaction possible entre personnes qui ne sont pas forcément faites pour se rencontrer mais pour lesquels une relation vraie et réciproque se découvre et s’embellit.

Quant aux actions, une qui m’a vraiment touchée était une réflexion sur soi-même, à travers l’équilibre des dimensions qui constituent notre être : physique, psychologique, relationnelle et spirituelle. C’est quelque chose qu’on ne fait pas très naturellement. Belle occasion de rechercher cet équilibre !

Form’action écologie humaine : très belle dynamique de l’amitié

Notre équipe était très homogène : nous sommes presque toutes à la retraite, nous avons tous des enfants, nous gérons donc à peu près toutes le même style de vie. Mais il est très enrichissant, à travers cette expérience commune de découvrir des appréhensions différentes de la vie.

Les bénéfices que j’ai retirés de cette form’action sont une amitié renforcée ; une connaissance, un respect mutuel approfondis grâce à des échanges de plus en plus libres, profonds et riches.

Form’action écologie humaine : on recommande ou pas ?

Oui, tout à fait ! Je recommande la form’action ! Avec la précision qu’on n’est pas obligé d’être d’accord avec tout pour puiser tout de même de nombreux avantages.

On aborde des sujets très variés, profonds, sur lesquels on n’a pas l’habitude de s’arrêter qui complètent sa culture, sa manière d’appréhender la vie. Beaucoup de réflexions très utiles, qui développent probablement l’intelligence et la psychologie. La form’action est donc une bonne occasion de réfléchir et également d’apprendre à exprimer ce que l’on pense ; c’est important de savoir le faire.

Mon conseil aux futurs participants : se laisser guider, laisser laisser le champ libre à ce qui est proposé, s’abandonner à cette forme qui peut déstabiliser car on s’aperçoit que, finalement, on en tire des bénéfices.”


Pour en savoir plus sur la Form’action et s’y inscrire : https://www.ecologiehumaine.eu/formaction-eh/

Je soutiens le Courant pour une écologie humaine

 Générateur d’espérance