La naprotechnologie, une nouvelle voie pour les couples hypofertiles ?

Aujourd’hui, les couples confrontés à l’hypofertilité sont très rapidement dirigés vers l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation). Or la plupart des couples préféreraient être aidés à concevoir naturellement. Mais les spécialistes d’AMP l’avouent eux-mêmes : « avec l’ultra performance de l’AMP, on court-circuite les problèmes de la fertilité sans même comprendre l’origine du problème »1.

UN  » BÉBÉ-FIV », MAIS À QUEL PRIX ?

L’AMP apporte néanmoins son lot de contraintes et de souffrances pour la femme comme pour l’homme et l’immixtion d’une tierce personne au sein de l’acte de procréation n’est pas anodine. Se pose également la question de la santé des enfants issus de ces techniques de reproduction artificielle2 et de l’augmentation des taux de prématurité, de bas poids de naissance et de morbidité, sans compter un coût financier majeur pour les couples et la société. L’AMP soulève également de graves questions éthiques.

COMMENT VALORISER LA DIGNITÉ HUMAINE AU CŒUR DE LA PROCRÉATION ASSISTÉE ?

Il nous semble que l’intervention médicale est respectueuse de la dignité des personnes et de l’enfant à naître quand, sans se substituer à l’acte conjugal, elle vise à le rendre fécond. Alors, une telle approche existe-t-elle ?

LA NAPROTECHNOLOGIE® (NPT), UNE APPROCHE NOVATRICE

La NPT (« Natural Procreative Technology3 »), assistance médicale à la procréation naturelle, est une spécialité nouvelle qui se développe depuis une trentaine d’années, notamment sous l’impulsion du Dr Thomas Hilgers4, gynécologue-obstétricien américain. Elle s’attache à rechercher les causes – souvent multiples – de l’hypofertilité et à les traiter ; elle utilise les techniques médicales (traitements hormonaux et autres) et chirurgicales (microchirurgie, laser…) de pointe pour faciliter la conception lors d’un rapport sexuel normal et contribue ainsi à l’efficacité de l’acte conjugal en le rendant procréateur, sans se substituer à lui. Elle coopère avec le cycle menstruel.

« La NPT devient le 1er système médical qui met en relation une méthode de régulation naturelle de la fertilité avec l’évaluation et le maintien de la santé gynécologique, ce qui est tout à fait révolutionnaire ! »

Dans le but de restaurer un potentiel de fertilité normal, la NPT s’appuie sur le système FertilityCare5, une méthode d’évaluation des cycles à la fois prospective et standardisée. Cette standardisation, qui rend le système très objectif, a permis le développement de la recherche, l’établissement de diagnostics précis et la mise œuvre de traitements appropriés, traitements qui sont alors administrés de façon synchronisée avec chaque cycle individuel. Il s’agit donc de traitements « sur mesure » pour chaque femme. Ce système peut être utilisé non seulement pour favoriser ou éviter une grossesse, mais aussi pour évaluer plus précisément les causes de l’hypofertilité, des fausses couches à répétition, des saignements anormaux, des kystes ovariens récurrents, des douleurs pelviennes, des syndromes prémenstruels, etc. La NPT devient ainsi le 1er système médical qui met en relation une méthode de régulation naturelle de la fertilité avec l’évaluation et le maintien de la santé gynécologique, ce qui est tout à fait révolutionnaire !

Le fait de restaurer la fertilité naturelle offre aux couples une chance de grossesse lors de chaque cycle, contrairement au traitement palliatif par AMP qui offre des chances épisodiques, au prix d’un investissement physique, psychologique et matériel très lourd. En NPT, la probabilité de réussite est d’environ 40-50%, pour les femmes d’environ 35 ans essayant de concevoir depuis 5 ans, et proche de 80% en cas de fausses couches à répétition6. Pour les femmes au-delà de 40 ans, la probabilité de succès est meilleure qu’en FIV et la NPT est particulièrement efficace chez les femmes avec réserve ovarienne diminuée et pour qui l’AMP n’est pas indiquée. En NPT, même les couples présentant des adhérences pelviennes, une endométriose sévère ou un facteur masculin d’infertilité peuvent espérer une grossesse. Après FIV, la probabilité de succès en NPT est de 30% environ.

LA NPT ANTICIPE LE RÔLE DE LA BIOMÉDECINE DANS UN HUMANISME RESPECTUEUX DE LA DIGNITÉ DE LA PERSONNE

Elle offre un champ d’application aux médecins soucieux du bien intégral des couples et des enfants à naître, et permet à bon nombre de couples de concevoir naturellement. Or tous, même les spécialistes de fécondation in vitro, s’accordent à reconnaître qu’il est toujours préférable, dans la mesure du possible, de concevoir naturellement !

«Quelque soit l’angle sous lequel on l’étudie, la NPT constitue une réponse solide à l’appel lancé à la science, à l’éthique et à la foi de construire un humanisme qui respecte toute la personne et chaque personne. Grâce à la NPT, nos communautés nationales et internationales peuvent avoir accès à une culture procréative qui célèbre la priorité de l’éthique sur les technologies médicales, la primauté des personnes sur les choses, et la supériorité de l’esprit sur la matière. La NPT nous offre ainsi un signe précurseur de l’impact positif d’une science humaniste sur la société. Autrement dit, c’est déjà un modèle de médecine de la reproduction qui anticipe le rôle de la biomédecine dans ce nouvel humanisme7

En savoir plus
  • La naprotechnologie, une nouvelle voie pour les couples hypofertiles ?
    3.8 (75.29%) 17 votes

À propos de l'auteur

CAROLINE GUINDON
CAROLINE GUINDON

Caroline Guindon est médecin spécialisé en NaProTechnologie (Médecine restauratrice de la reproduction). Laïque consacrée française, elle exerce la NPT à la Galway Clinic, à Galway en Irlande depuis septembre 2005.

Vos réactions

2 personnes ont donné leur avis pour "La naprotechnologie, une nouvelle voie pour les couples hypofertiles ?"

  1. Harduin Viviane dit :

    La naprotechnologie peut-elle aussi apporter une réponse à la stérilité masculine ?
    Où peut-on consulter en France ?
    Merci de votre rėponse

  2. Marie dit :

    Je découvre la naprotechnologie grâce à ce site.
    La NPT peut-elle apporter une réponse à une stérilité masculine ?
    Où peut-on consulter en France ? et à PARIS ?
    L’âge de 43 ans pour la femme est-il à présent un frein pour la NPT ?

    Merci par avance pour vos réponses.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*