Quels sont les thèmes préemptés par le Courant pour une écologie humaine ?

Il y a 15 thèmes chers au Courant : Art et culture ; Consommation ; Développement économique ; Droit et justice ; Éducation et enseignement ; Engagement politique ; Famille, solidarités et société ; Finance ; Gouvernance démocratique ; Habitat et architecture ; Santé ; Media et communication ; Nature et environnement ; Sciences et technologies ; Travail.

Le courant pour une écologie humaine est-il un organe politique ?

En proposant de diffuser la bienveillance partout dans la société, le Courant a conscience de jouer un rôle politique. En effet, encourager les personnes à tisser un lien social, par des relations simples avec son entourage – voisins, commerçants, collègues de travail – c’est participer à la construction de la société, et conduire une action « méta politique », c’est-à-dire non une politique « partisane » mais une action qui construit la société, depuis sa base.

Pourquoi ce terme d'”écologie humaine” ?

L’expression « écologie humaine » désigne d’une part les interactions de l’homme avec son environnement, naturel et social, d’autre part, une approche de la personne et de la société qui considère la personne comme un « écosystème » à protéger.

« Quelle humanité allons-nous laisser à la planète ? »

La personne se trouve fragilisée lorsque des pratiques, des systèmes, des lois l’utilisent comme une « variable » d’ajustement, c’est-à-dire l’instrumentent, pour des atteindre des objectifs financiers ou matériels, au lieu de la placer au cœur de toutes les décisions et activités.

Le Courant pour une écologie humaine entend participer à ce que la personne humaine, dans sa vulnérabilité et son besoin d’interdépendance, soit le critère de la réflexion et de l’action, dans tous les domaines d’activité.

Le Courant encourage toute initiative qui soutient la personne, selon les points de repères que sont la bienveillance, la recherche du bien commun, la prise en compte de la vulnérabilité,  le sens de la transmission de ces principes. Le Courant encourage enfin le respect et le sens des responsabilités envers la planète et les animaux, dont, en tant qu’être doué de raison, il doit prendre soin.

Quelles sont les bases anthropologiques du Courant ?

Les bases anthropologiques du Courant sont explicitées dans le manifeste, issu d’un processus collégial et paru en 2015.

adipiscing Lorem dictum ut vel, libero ut pulvinar eleifend