La recette pour être joyeux ? On a l’adresse qu’il vous faut !

C’est beau et c’est bon : on a testé pour vous le Café Joyeux « servi avec le cœur », dans le deuxième arrondissement de Paris, qui a relevé (avec brio) le pari d’embaucher des personnes en situation de handicap mental pour assurer les commandes et le service. On vous raconte.

Mardi matin, 10h, après un petit-déjeuner vite avalé et un métro attrapé à la volée, nous voilà arrivés au bureau. Sans plus tarder, on attaque le sujet primordial de chaque jour : où allons-nous déjeuner… ? Une réponse est vite trouvée : pour nos chers lecteurs, nous allons tester le café Joyeux, au 23 rue Saint-Augustin, à Paris.

Le café joyeux : origines

En quoi le Café Joyeux change-t-il des nombreuses enseignes de restauration rapide que l’on voit se multiplier dans les rues de Paris ? Ici, vous êtes accueillis par des personnes en situation de handicap mental et cognitif. Le Café Joyeux a pour objectif de leur redonner une dignité, au cœur de la ville, en leur offrant un travail en milieu ordinaire.

Le fondateur du café, Yann Bucaille Lanrezac, entrepreneur breton à la tête d’un groupe de négoce international de matières plastiques, entend démontrer que ces personnes « différentes » ont toute leur place dans le monde du travail. L’idée germe chez ce patron après sa rencontre avec un jeune autiste en quête d’emploi. Lorsqu’il lui a répondu qu’il n’avait aucun poste à lui offrir, l’industriel s’est heurté à la colère du jeune garçon qui a déclaré que ce n’était pas juste, car il pouvait parfaitement être utile à la société.

Fort de cette expérience et inspiré par Jean Vanier, Yann Bucaille Lanrezac lance un premier restaurant à Rennes, en décembre 2017 et poursuit l’aventure à Paris, avec l’ouverture du Café Joyeux Opéra, le 21 mars 2018.

Au menu

Quiches, sandwichs, salades et délicieux gâteaux, le tout composé de produits frais et de saison, concoctés sur place avec des recettes maison : vous serez vite conquis par le Café Joyeux, ouverts tous les jours – sauf le dimanche – de 9h à 18h. Au menu également : de la de bonne humeur générée, notamment, par la satisfaction de participer à une grande aventure humaine… tout en se régalant. 

Exclure l’exclusion

Ici, tout est adapté pour permettre aux salariés en situation de handicap d’accomplir leur tâche dans la sérénité. De nombreux détails, à la fois très simples et ingénieux, assurent l’efficacité du service et la mise en confiance dans la relation. De quoi atteindre facilement le but ultime du Café Joyeux : transformer notre regard sur  des personnes porteuses d’un handicap mental. Par là commence la véritable lutte contre l’exclusion…

En bonus, si le Café Joyeux a obtenu l’agrément Entreprise solidaire d’utilité sociale, il met également un point d’honneur à redistribuer 100 % des dividendes à des actions caritatives par le biais de la fondation émeraude solidaire.

L’affaire est conclue donc, vous savez où vous déjeunerez demain !

Sources
  • La recette pour être joyeux ? On a l’adresse qu’il vous faut !
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*