Le bonheur est une valise légère #COUPDECŒUR

Chaque mois, la maison des bouquins dévoile son coup de cœur lecture. Anne (la fondatrice) nous propose pour cette rentrée 2017 un roman léger et lumineux, « Le bonheur est une valise légère », de Frank Andriat, éditions Marabout.

L’HISTOIRE

ValiseLegere_articleSelma, jeune employée dynamique se donne entièrement à son métier. Il lui faut conquérir les clients, les marchés, se donner corps et âme pour le patron au nom des grands Saints Marketing, Coaching, Mental training et autres dépeceurs d’humanité. Dans cette religion, Selma est active, pratiquante, efficace. Son temps, elle ne le consacre qu’aux lectures utiles (ceux écrits à la gloire des saints précités) et à ses activités professionnelles. Elle se vend à son patron et à ses clients, elle place le faire avant l’être, elle se vampirise dans l’oubli d’elle-même et la perte des contacts vrais qu’elle n’a plus ni avec ses parents, ni avec son compagnon Rodrigue.
Alors, le lecteur peut imaginer le cataclysme déclencheur que provoque en elle une grève des conducteurs de TGV. Elle ne peut s’asseoir à une place pourtant réservée, doit attendre le TGV suivant, revoir sa gestion d’agenda, ronger son frein devant une telle perte de temps et en vouloir au monde entier qui l’empêche, elle, d’être cette performante bussinesswoman qu’elle a pleinement conscience d’être. Résultat ? Selma n’en peut plus, elle se disloque, s’anéantit… Burn-out !
Selma, la rage au cœur et le sarcasme au bout des lèvres va s’asseoir sur un siège qui n’est pas le sien et vivre ce trajet TGV en présence d’un vieux monsieur directeur commercial d’une maison d’éditions parisienne : Grégoire. Un homme paisible, qui est en train de lire Christian Bobin et qui, comme elle, adore Jean-Jacques Goldman.
« Grégoire-Le Sage »… voilà une rencontre qui va chambouler sa vie et permettre à Selma de se reconstruire.

CE QU’EN PENSE ANNE

« Selma est une jeune femme qui a tout fait pour se sortir d’une vie routinière à la campagne : tout plutôt que végéter comme ses parents dans un bonheur médiocre ! Et aujourd’hui c’est pari gagné puisqu’elle est un des meilleurs éléments de son entreprise, c’est à elle qu’on confie les missions les plus ardues, c’est elle qu’on envoie d’un bout à l’autre de la France convaincre les acheteurs potentiels. Et tant pis si les moyens pour y parvenir ne sont pas toujours très recommandables.

Et en amour Selma maitrise aussi bien : elle jette plutôt qu’être jetée, pas de pitié, gérer, gérer et avancer.

Mais ce matin son train est annulé…
Et quand on tire trop sur la corde il suffit d’un rien pour s’écraser. Diagnostic : burn out.
Et donc il va falloir arrêter et prendre la main qui lui est tendue.

Un très joli livre, sensible, qui mine de rien, donne de bonnes pistes de réflexion…. »

 

Retrouvez la critique complète sur la maison des bouquins.
Et retrouvez les critiques de la maison des bouquins sur Facebook !

  • Le bonheur est une valise légère #COUPDECŒUR
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*