« Travailleur » : un gros mot ?

Aujourd’hui, lundi 3 octobre 2016, sort le nouveau livre de Pierre-Yves Gomez, co-initiateur du Courant pour une écologie humaine. Ci-dessous, quelques mots de présentation sur ce nouvel opus consacré au travail.

pyg_article

 

POURQUOI « TRAVAILLEUR » N’EST PAS UN GROS MOT

Le « vivre ensemble » dépend de notre façon de travailler. Or, de nouvelles formes d’activités sont apparues, nous rendant plus autonomes mais aussi plus fragiles.
Le débat politique oppose des progressistes, appelant à « libéraliser » le marché du travail, et des conservateurs attachés à défendre le salariat des années 1960.
Sommes-nous condamnés à cette caricature ?

Trois questions apparaissent décisives :

* Quelle place pour un revenu universel qui redéfinisse le lien entre travail et rémunération ?

* Comment éviter la précarité des nouveaux travailleurs indépendants ?

* Quel cadre juridique pour la gouvernance des technologies nouvelles ?

C’est aux politiques qui auront compris cela qu’il nous faudra confier notre avenir.

 En lire plus :

interview de Pierre-Yves Gomez sur AlterEcoPlus
interview de Pierre-Yves Gomez sur le FigaroVox
interview de Pierre-Yves Gomez dans la Croix

PIERRE-YVES GOMEZ est co-initiateur du Courant pour une écologie humaine, professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Spécialiste du lien entre l’entreprise et la société, il a été élu Président de la société française de management.
Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Le Gouvernement de l’entreprise (1996), La République des actionnaires (2001), L’Entreprise dans la démocratie (2009) ou Le Travail invisible (2013). Ce dernier livre a suscité de nombreux débats.

  • « Travailleur » : un gros mot ?
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie Humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.