Le texte ci-dessous, sorti en 2015, a longtemps été attribué au pape François – ce qui a fini par être démenti par P. Ciro Benedettini, directeur adjoint du Bureau de Presse du Saint-Siège. Malgré cela, nous, on le trouve beau et on se dit qu’il vaut la peine d’être partagé encore et toujours !

bonheur

Faire le choix du bonheur

Vous pouvez avoir des défauts, être anxieux, et même être en colère, mais n’oubliez pas que votre vie est la plus grande entreprise du monde. Vous seul pouvez l’empêcher de faire faillite. Beaucoup vous apprécient, vous admirent et vous aiment.

N’oubliez pas qu’être heureux, ce n’est pas avoir un ciel sans orage, une route sans accident, un travail sans fatigue, des relations sans déceptions.

Être heureux, c’est trouver de la force dans le pardon, de l’espoir dans les batailles, de la sécurité dans la peur, de l’amour dans la discorde.
Ce n’est pas seulement pour apprécier le sourire, mais aussi pour réfléchir sur la tristesse.
Il ne s’agit pas seulement de célébrer les succès, mais de tirer les leçons des échecs.
Il ne s’agit pas seulement de se sentir heureux avec les applaudissements, mais d’être heureux dans l’anonymat.

Être heureux n’est pas une fatalité du destin, mais un exploit pour ceux qui peuvent voyager en eux-mêmes.
Être heureux, c’est cesser de se sentir victime et devenir l’auteur de son destin. C’est traverser des déserts, mais pouvoir trouver une oasis au fond de notre âme. C’est remercier Dieu chaque matin pour le miracle de la vie.

Être heureux, c’est ne pas avoir peur de ses propres sentiments. C’est pour pouvoir parler de toi. C’est avoir le courage d’entendre un “non”. C’est la confiance face aux critiques, même injustifiées. C’est embrasser ses enfants, chouchouter ses parents, vivre des moments poétiques entre amis, même quand ils nous font mal.

Être heureux, c’est laisser vivre la créature qui vit en chacun de nous, libre, joyeuse et simple.
C’est avoir de la maturité pour pouvoir dire : « j’ai fait des erreurs ».
C’est avoir le courage de dire “je suis désolé”.
C’est avoir la sensibilité de dire “j’ai besoin de toi”.
C’est avoir la capacité de dire “je t’aime”.

Que votre vie devienne un jardin d’opportunités de bonheur…
Qu’au printemps soit un amoureux de la joie. En hiver, un amoureux de la sagesse.

Et quand vous faites une erreur, recommencez.
Car alors seulement, vous serez amoureux de la vie. Vous découvrirez qu’être heureux, ce n’est pas avoir une vie parfaite. Mais utilisez les larmes pour irriguer la tolérance.
Utilisez vos pertes pour entraîner la patience.
Utilisez vos erreurs pour sculpter la sérénité.
Utilisez la douleur pour plâtrer le plaisir.
Utilisez des obstacles pour ouvrir des fenêtres d’intelligence.

N’abandonnez jamais…
N’abandonnez jamais les gens qui vous aiment.
Ne renoncez jamais au bonheur, car la vie est un spectacle incroyable.


Une voie de bonheur : l’équilibre ! (Un article d’Éric Hubler).