La Maison des bouquins propose un joli roman qui se lit comme un conte initiatique, aussi hypnotique et vibrant que le son des cordes d’un violon. Au cœur du XVIIe siècle, un jeune luthier se met en quête de fabriquer le violon parfait. Dramaturge et scénariste français, Cyril Gély a publié La Forêt aux violons en Octobre 2020, aux éditions Albin Michel.

L’HISTOIRE

Antonio, jeune luthier de Crémone (Italie), entreprend cinq voyages dans la région des “Montagnes roses” pour acheter le bois parfait. Il veut fabriquer des violons au son le plus pur possible. Là-bas, au lever du soleil, une jeune fille va lui inspirer le plus beau des violons. Un violon qui évoquerait la silhouette d’une femme, de toutes les femmes.

Dans l’Italie raffinée du XVIIe siècle, Cyril Gely, l’auteur de Diplomatie (César de la Meilleure adaptation) et du Prix, déploie un roman d’amour singulier. Ce texte rempli de poésie et de tendresse mélange la technicité du violon et le travail d’orfèvre que constitue le métier de luthier.

L’AVIS D’ANNE

Crémone au XVIIe siècle. Antonio a été placé en apprentissage comme luthier chez Amati. Bien vite, le maitre devine le génie de l’élève, mais comment supporter que ce perfectionniste brise les violons qu’il ne juge pas impeccables ? Un jour, c’est la fois de trop et Amati renvoie Antonio qui devra dorénavant se débrouiller seul.
Et le jeune luthier se débrouillera : il y a toujours du travail pour celui qui veut à cette époque, mais de débrouille en mariage, l’obsession du jeune homme reste le violon… et pour réaliser celui qui sera véritablement sublime, il faut un bois particulier qu’Antonio décide d’aller chercher. Et je ne vous en dirai pas plus car vous allez acheter ce titre qui est un pur bonheur.

PS : au fait, le nom de famille d’Antonio c’est Stradivari…

À PROPOS DE L’AUTEUR

Cyril Gély, né en 1968 à Boulogne-Billancourt, est dramaturge, scénariste et romancier, plusieurs fois nommé aux Molières. Après une école de commerce et un master en finance, il entre à l’école de la rue Blanche, section comédien. En 2003, il sort sa première pièce de théâtre, Signé Dumas, au théâtre Marigny, avec Francis Perrin et Thierry Frémont. La pièce relate les relations entre Alexandre Dumas et son nègre, Auguste Maquet. En 2011, il sort Diplomatie (Niels Arestrup et André Dussollier, théâtre de la Madeleine) : la rencontre entre le général allemand Dietrich von Choltitz et le diplomate suédois Raoul Nordling, ainsi que le processus qui amena Choltitz à refuser l’ordre de Hitler de détruire Paris en août 1944.

Il a reçu le Grand Prix du jeune théâtre de l’Académie Française, le Prix du Scénario au festival International de Shanghai et le César 2015 de la Meilleure adaptation pour Diplomatie, tourné par Volker Schlöndorff. 


Retrouver toutes les critiques de la maison des bouquins : lamaisondesbouquins.webnode.fr

libero lectus libero. neque. odio felis libero commodo consequat.