La Nuit du Handicap revient le 15 juin 2019, après une première édition réussie, initiée à l’occasion des 50 ans de la revue spécialisée Ombres et Lumière, qui a rassemblé 50 000 participants en 2018Au programme cette année : jeux, spectacles et rencontres inédites !
« Que la Nuit du Handicap soit le jardin où éclosent ces sourires échangés qui illuminent durablement nos cœurs ! »

Philippe Aubert, porte-parole de la nuit du handicap en 2018 (première édition), est très attaché à briser les clichés sur le handicap et à changer les regards sur les 12 millions de personnes concernées en France. Diplômé d’un master de sociologie, Philippe est lui-même invalide moteur cérébral athétosique, ce qui le rive à un fauteuil et exige qu’on l’aide pour le moindre geste de sa vie quotidienne : se lever, se coucher, se nourrir, faire sa toilette, lire, écrire, aller au cinéma, boire un verre avec des amis, voyager… Et pourtant, il mène à bien d’ambitieux projets, comme un livre parût en 2018, Rage d’Exister. Philippe ne supporte plus la solitude qui pèse sur les personnes en situation de handicap, d’où sa participation à l’édition 2018 : “Je vous avoue avoir été impressionné par la qualité de ce qui a été réalisé dans chaque ville et de l’enthousiasme qu’on peut lire sur les photos des visages de ceux qui y ont participé. « Reconnaître », c’est renaître avec l’autre ;  et chacun, en situation de handicap ou non, a besoin du regard bienveillant de l’autre pour exister. Le message est simple : la rencontre dans la joie est un don réciproque de nos valeurs, de nos qualités et de nos talents différents.”

Cette année, le parrain de la Nuit du Handicap est Fabrice Payen, skipper professionnel. « En un instant, ma vie a basculé et j’ai rejoint le « club des handis ». J’y ai découvert les difficultés de ce nouveau statut mais aussi toute la richesse de ce nouveau monde. » Originaire de Saint-Malo, la vie de Fabrice change du tout au tout il y a 7 ans, après un grave accident de moto où il perd l’usage de sa jambe droite. Passionné de navigation depuis son enfance, il n’est pas question pour Fabrice d’abandonner sa vie d’avant ! Il fait donc le choix de l’amputation et devient en 2018 le premier skipper équipé d’un genou prothétique à prendre le départ de la Route du Rhum. En partageant son histoire, Fabrice vient nous prouver que le handicap n’est pas une impasse : « Avec le handicap, on est devenu des machines à s’adapter »

Alors, voilà : le 15 juin prochain, la Nuit du Handicap reprend du service et vous invite gratuitement – que vous soyez porteurs de handicap ou non – à célébrer la différence et la complicité dans 24 villes en France. Ce qu’il s’y passe ? Initiation à la langue des signes, démonstrations artistiques et musicales, compétitions handisports, ateliers culinaires… La nuit (qui est souvent une fin d’après-midi) promet d’être survoltée !

Vous souhaitez participer ? Manifestez-vous sur le site de l’événement et rejoignez les 2000 personnes d’ores et déjà mobilisés.

« La Nuit du Handicap c’est tout ça, l’espace d’un moment, une fois par an, comme un rappel qu’il est possible d’être tous biens ensemble, chaque jour et pour toujours. »

 

Sources :