L’association Mon bonnet rose donne aux femmes la possibilité d’être solidaires entre elles face au cancer : “Ce n’est pas ce qu’il nous arrive qui compte… mais ce que nous faisons avec ce qui nous arrive…”. Le mois d’octobre est mondialement consacré à la sensibilisation au cancer du sein. L’association en profite pour lancer un challenge haute couture !

Chaque année, en France, 60 000 femmes sont diagnostiquées d’un cancer du sein. Une grande majorité perd sa chevelure pendant les traitements de chimio et radiothérapie et a donc recours à des perruques ou des « bonnets chimio ». 

Bien que nécessaires, ces« accessoires » ne sont pas intégralement remboursés par la sécurité sociale. Ainsi, une patiente peut espérer un remboursement de l’ordre de 20€ par article pour un prix moyen variant entre 40 et 50€. Les frais restants sont donc à la charge des patientes, auxquels s’ajoutent de nombreux coûts annexes (vernis, crèmes…). S’ils peuvent paraître dérisoires, ces frais ne sont pas sans conséquences sur le budget des patientes, surtout quand on sait que plus de 25% des femmes atteintes d’un cancer du sein sont soit dans la précarité, soit y entrent à cause de la maladie. 

C’est pour combattre cette inégalité et cette précarité que l’association Mon Bonnet Rose a été créée.

Mon Bonnet Rose : origine

C’est en mars 2018, à la suite de son combat contre le cancer du sein que Maureen Govart créée Mon Bonnet Rose.

6 séances de chimiothérapie et 30 sessions de radiothérapie… la chevelure de Maureen n’a pas résisté au choc. Ne réussissant pas à s’habituer aux perruques, elle leur préfère les « bonnets chimio ». 

Au détour d’une conversation avec une proche, Maureen apprend que cette dernière garde au fond d’un tiroir ses vieux bonnets chimio… Cette amie prend alors conscience que ces bonnets seraient bien plus à leur place dans les tiroirs de Maureen que dans les siens.

Elle propose alors de lui donner l’intégralité de sa « collection », ce que Maureen accepte bien volontiers, touchée par cette solidarité. Ce don lui permet de « varier les plaisirs » et de « rester coquette durant les soins », comme elle dit avec une jolie légèreté. 

Et c’est donc tout naturellement qu’à la fin de ses traitements, Maureen souhaite perpétrer ce geste de sororité. Elle cherche des particuliers ou des structures vers lesquelles se tourner pour offrir ses bonnets. En vain. L’idée de Mon Bonnet Rose germe alors : donner la possibilité aux femmes en fin de traitement, de transmettre leurs bonnets à d’autres femmes qui traversent les mêmes épreuves. 

Avec le temps, Mon Bonnet Rose a grandi et s’est diversifiée pour devenir aujourd’hui une association d’aide physique et morale aux femmes luttant contre un cancer du sein ou en phase de rémission. Elle oeuvre sur quatre tableaux différents. 

Collecter et redistribuer des bonnets chimio et perruques 

L’association réalise des collectes de bonnets chimio et perruques au profit de patientes en difficulté financière. 

Par ces collectes, l’association donne l’opportunité aux femmes en rémission de transmettre leurs « accessoires de lutte » à d’autres. Bien plus qu’un don matériel, ce dernier est généralement perçu comme un symbole d’encouragement, une démonstration du champ des possibles. En deux mots, il est vu comme un porte-bonheur qui a fait ses preuves. Les articles ainsi collectés sont soit envoyés à des associations de soutien, soit revendus à des particuliers (via les « Box Beauté »). 

Un temps cantonnée aux établissements médicaux du groupe RAMSAY (Clinique du bois à Lille, Hôpital Privé de Villeneuve d’Ascq, Hôpital Privé La Louvière à Lille, Clinique de la Victoire à Tourcoing), Mon Bonnet Rose a rapidement élargit son réseau de collecte avec, entre autres, le partenariat signé avec l’entreprise française de bricolage Electro Dépôt

Après deux ans d’existence, le réseau compte plus de 80 points de collecte à l’échelle nationale. L’association continue à œuvrer pour être accessible à toutes, en tentant notamment de nouer de nouveaux partenariats.

Elle propose également de recevoir les dons par voie postale, à son siège basé Roncq, une commune limitrophe de Tourcoing

Les coussins Coeurs 

Ce réseau de collecte de bonnets rodé, l’association a élargi sa gamme de services. Ainsi, depuis février 2019, elle propose à la vente des « Coussins Cœurs », réalisés par des bénévoles au profit de l’association. 

Initialement développé par un médecin américain, ces coussins sont rarement connus des patientes atteintes d’un cancer du sein, à l’image de Maureen qui n’en a entendu parlé que lors d’une visite de contrôle chez sa chirurgienne, plus de 10 mois après l’intervention chirurgicale. 

Pourtant, ces coussins sont recommandés par l’Institut de lutte contre le Cancer Curie, car, placés sous le bras, ils permettent de diminuer les tensions chirurgicales et de soulager les douleurs post-opératoires liées à un cancer du sein (mastectomie, tumorectomie, ganglion sentinelle, chaîne ganglionnaire). L’association souhaite en populariser les bienfaits et les propose donc à la vente dans les centres de collecte cités précédemment et sur sa plateforme Internet. Mais là encore, Mon Bonnet Rose souhaite élargir son réseau de distribution pour les rendre plus facilement accessibles. 

Les box beauté 

Depuis juillet 2019, l’association propose également à la vente des « Box Bonnets et Beauté » regroupant les « éléments essentiels » pour se sentir « belle face au cancer », à savoir : 

  • Trois bonnets chimio : un bonnet de jour donné par d’anciennes, un bonnet de nuit de la marque Elite hair international pour garder la tête au chaud et un bonnet de sport, de la marque Herman Headwear, pour appuyer sur l’importance de faire du sport pendant et après la période de soins,
  • Des produits de beauté de la marque de cosmétique biologiques Avril, comprenant : de l’huile de ricin pour le confort du cuir chevelu et pour favoriser la repousse, un  eye-liner et un crayon à sourcils,
  • Un bracelet solidaire de Irene Bijoux.

Dans un souci d’accessibilité, ces box sont proposées à 25€ sur la plateforme HelloAsso contre 90€ dans le commerce (équivalent si les articles avaient été achetés séparément). 

La Maison Mon Bonnet Rose 

Le soutien nécessaire ne passe pas exclusivement par un support matériel ; l’association a donc ouvert en avril 2020 la Maison Mon Bonnet Rose. Lieu d’aide et d’accompagnement pour les femmes atteintes d’un cancer du sein ou en rémission, il constitue un point de rendez-vous pour pratiquer une activité physique ou de détente, prendre soin d’elles, échanger les bonnes pratiques, trouver un support psychologique et social, s’informer et avoir des conseils… 

Une seule structure est actuellement en activité, sur la commune de Marcq-en-Baroeul (Hauts de France), mais on peut espérer que, forte de son succès, l’association ouvre d’autres structures dans l’Hexagone. 

Les challenges Mon Bonnet Rose 

Chaque Octobre, en partenariat avec Le Souffle du Nord, l’association propose un challenge solidaire aux profits de l’association et de la recherche contre le cancer du sein. 

L’édition 2019 consistait en un challenge couture de 24 heures, aux cours desquelles 500 bénévoles divisés en quatre équipes ont réalisé des bonnets chimio à partir de vieux tee-shirts collectés lors du mois précédent dans la métropole lilloise. Cet événement a permis de réaliser 2 626 bonnets chimio, soit près de 2 bonnets chimio par minute ! 

En 2020, malgré la crise sanitaire, l’association a décidé de reconduire l’expérience et de la transformer en événement national ! Grâce à son réseau de collecte, elle a mis en place des bornes dans plusieurs villes de France et a élargi la période de réalisation des bonnets à l’intégralité du mois d’octobre. Ce changement d’envergure a poussé l’association à revoir ses ambitions à la hausse. Son objectif ? Dépasser la barre des 60 000 bonnets chimio réalisés, soit le nombre de femmes diagnostiquées d’un cancer du sein chaque année. 

Les participants, qu’ils soient individuels ou en groupe, privés ou publics, couturiers ou bénévoles… sont invités à envoyer leurs créations à l’association avant le 20 octobre pour que ces dernières soient comptabilisées dans le challenge.

En parallèle, l’événement de l’an passé dans les locaux du Souffle du Nord, a été reconduit le week-end dernier (vendredi 9 octobre à partir de 18 heures) et, malgré le contexte sanitaire, les bénévoles ont largement répondu présents ! 

Nous attendons donc avec impatience les résultats du challenge à l’échelle nationale et ne manquerons pas de les partager avec vous début novembre ! 

Si ce projet vous a touché, n’hésitez pas à y prendre part, les possibilités sont multiples :

  • Soutien financier : via un don à l’association (dont 66% sont déductibles des impôts) qui sera utilisé pour confectionner les box à moindre coût, payer les frais de fonctionnement de la Maison Mon Bonnet Rose et subventionner la recherche (à titre d’exemple, plus de 250 000€ ont été reversés en 2019 à l’institut Curie)
  • Soutien matériel via le don de vieux tee-shirts pour qu’ils soient transformés en bonnets chimio, vous trouverez ici la carte des points de collecte à l’échelle nationale (majorité des Camaïeu, KIABI et d’autres enseignes de prêt-à-porter)
  • Soutien matériel via la confection de coussins cœur au profit de l’association, avec ici un tutoriel DIY pour vous aider dans la démarche. 

Sources : 

felis mattis dictum Donec leo. risus elit. Aenean