Lorsque la confiance entre commerçants et consommateurs se détériore et des secteurs d’activités économiques disparaissent après un accident nucléaire, il est compliqué d’envisager un futur professionnel et économique. L’ouvrage Les populations locales face aux conséquences à long terme des catastrophes nucléaires : les enseignements de Fukushima et de Tchernobyl présente plusieurs situations post-accidentelles, dont les problèmes et solutions imaginées par les populations. L’extrait ci-dessous est à retrouver p.36.

centrale

« Certaines activités économiques sont mises en danger par une situation post-accidentelle. C’est par exemple le cas pour les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs… Les sociétés productrices d’électricité ont des activités de lobbying auprès des autorités afin de protéger leurs activités et leurs bénéfices. Des intérêts économiques peuvent parfois s’opposer aux intérêts des citoyens. Certains groupes et individus peuvent tirer avantage d’une situation post-accidentelle et exercer une influence qui entrave la réhabilitation afin de servir leur propre intérêt.

Les professionnels et les entreprises font face à la complexité lorsqu’ils recherchent des conditions de fonctionnement durable, en intégrant les nouvelles contraintes liées au contexte post-accidentel, en restaurant la valeur ajoutée de leur activité et en travaillant à reconstruire une confiance et une transparence renouvelées, avec les différentes parties prenantes. Dans une économie de marché mondialisée, les biens et les services sont fortement dépendants des choix des consommateurs. Par conséquent, même une faible contamination radioactive d’un territoire peut engendrer d’importantes conséquences économiques car elle remet en cause les relations avec les consommateurs. »

En lire plus