Main dans la main, reflet de l’interdépendance

Jeanne, engagée dans le Courant à Paris, tend le micro à Chloé, étudiante en communication, qui, au sein de l’association Main dans la Main, consacre une partie de son temps libre à des enfants hospitalisés.

« Quand on est étudiant, on a du temps ! Et ce temps libre, j’ai la joie de le passer en partie auprès d’enfants hospitalisés à Necker. C’est l’envie de me tourner vers des enfants plus vulnérables qui m’a conduit à m’engager en début d’année au sein de l’association Main dans la Main.

Chaque mercredi soir, en sortant de mon stage, je retrouve ces enfants malades pour jouer et rire avec eux, leur lire des histoires, et soutenir les parents qui ont souvent besoin d’être relayés et écoutés. Ces instants de joies partagées permettent aux enfants d’oublier leur maladie et de sortir de l’univers hospitalier pour redevenir pour un moment des enfants joueurs et rêveurs.

Je donne de mon temps pour les autres, mais au fond, je reçois plus que je ne donne : le côté humain et relationnel de la démarche, les sourires et la reconnaissance m’apportent énormément. L’envie de m’engager me vient de cet échange mutuel et enrichissant qu’offre le bénévolat. Cette expérience humaine me révèle chaque jour davantage l’importance des relations humaines et l’interdépendance qui caractérise nos relations. L’homme ne peut pleinement s’épanouir que grâce aux liens qu’il entretient avec ses semblables ».

  • Main dans la main, reflet de l’interdépendance
    Notez cet article

À propos de l'auteur

Courant pour une écologie humaine

Vos réactions

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*