TUGDUAL DERVILLE

tugdual_dervilleDélégué général d’Alliance VITA, une association qui agit pour le respect de la vie et de la dignité humaine.

SON PARCOURS :

Tugdual Derville est diplômé de l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC) – et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris – Licencié en Droit. Il est Chevalier de la Légion d’honneur.

Il a fondé en 1986 (à l’âge de 24 ans) le mouvement A Bras Ouverts, qui accueille des enfants et des jeunes porteurs de handicaps. Il travaillé successivement au sein de l’association Les Petits Frères des Pauvres auprès des personnes âgées, puis comme consultant dans un cabinet de conseil aux institutions médicales, médico-sociales et sociales.

Depuis 1994, il est délégué général d’Alliance VITA. L’association agit pour le respect de la vie et de la dignité humaine, particulièrement des plus vulnérables. Elle compte 37 000 soutiens (bienfaiteurs) et 1200 personnes engagées pour se former et agir au service de la vie. Dans ce cadre, Tugdual Derville a développé des services d’aide et d’écoute aux personnes confrontées à des épreuves de la vie : SOS bébé et SOS fin de vie (femmes enceintes, couples ayant des problèmes d’infertilité, confrontés au handicap, aux deuils anténataux et postnataux, à l’avortement et aux personnes confrontées à l’euthanasie, aux fins de vie ou aux deuils difficiles).

Il a été très impliqué dans le mouvement social levé en France en 2013.

En novembre 2013, Tugdual Derville a lancé, avec quatre autres personnalités, l’appel «Solidaire en fin de vie» qui a recueilli 30.000 signature et mobilise contre les projets gouvernementaux de légaliser l’euthanasie et/ou le suicide assisté. Intervenant régulièrement dans le débat médiatique, il est périodiquement auditionné par des partis politiques sur tous les sujets de société liés à la bioéthique. Pour le site Internet d’Alliance VITA, il décrypte l’actualité liée à la bioéthique, dans des tribunes hebdomadaires. Il informe et réagit quotidiennement sur Twitter. Il est aussi formateur et conférencier.

SA VISION DE LA SOCIETE

Tugdual Derville tire de son expérience des rencontres avec les personnes souffrantes (âgées, handicapées, dépendantes, endeuillées…) une conception de l’homme, une anthropologie qui fait de la vulnérabilité et de l’interdépendance une valeur qui lui est propre. A ses yeux, prétendre ignorer les trois dures limites de la condition humaine (« le temps compté, le corps sexué, la mort inéluctable ») relève d’une illusion totalitaire. Il a développé une pensée politique qui concilie des convictions assumées et la réponse aux besoins cruciaux des personnes.

SES PUBLICATIONS

- La Bataille de l’euthanasie, éditions Salvator – Enquête sur 7 affaires qui ont bouleversé la France février 2012
- La procréation par substitution – contribution au Guide politique de bioéthique
- Le bonheur blessé – avortement, eugénisme et euthanasie en question, CLD édition, avril 2005

  • TUGDUAL DERVILLE 4.50/5 (90.00%) 14 votes

À propos de l'auteur

ECOLOGIE HUMAINE

Vos réactions

10 personnes ont donné leur avis pour "TUGDUAL DERVILLE"

  1. Sallantin dit :

    Ecologie humaine ! BRAVO ! C’est exactement cela qui doit massivement nous rassembler! merci! Depuis des mois, je ne cesse d’écrire à des responsables politiques. Nos écologistes ont seulement oublié l’Homme, dénaturé, parce que réduit à son corps: ventre sexe, beauté etc.. Et cela pour créer une intelligence au rabais, éviter de penser, préparer une race d’esclaves. Ecologie humaine:Redécouvrir l’Homme, le sens de l’homme, de la vie, et pour la chrétienne que je suis, s’émerveiller de pouvoir collaborer avec Dieu Créateur sur ce chemin tracé par Jésus Christ. Votre mission est grande! merci!

  2. Bouffard dit :

    Je prend connaissance de la suite de votre projet. J’ai personnellement combattu en tant que catholique pour la reconnaissance et l’accès au mariage pour tous. Vous l’avez compris je ne partage absolument pas vos idées. Pour faire court , votre idée (forcement politiquement située) de vouloir « purifier » l’homme et de vous faire les garants moraux de notre civilisation m’effraie….Je m’ abonne à votre lettre électronique pour continuer de tenter de suivre et de comprendre vos positions. Je réagirais probablement souvent de façon critique et énergique, vous l’avez bien compris, mais soyez assuré que ce ne sera jamais insultant. En espérant pouvoir trouver un lieux de débat intellectuel critique qui puissent se tenir (enfin !) à distance de la violence de la rue qu’implicitement vous avez trop longtemps alimentée à mon sens. Mais peut-être que je me trompe ?
    Bien cordialement.

    • villemagne dit :

      Monsieur,
      1/ quels sont les faits de violence auxquels vous faites référence?
      2/ ne pensez vous pas que l’homme a besoin de s’humaniser, de trouver ou retrouver ce qui fait de lui une créature de Dieu faite pour être aimée et aimer. Cet amour n’étant pas seulement l’instinct de reproduction ou la quête de plaisir. Ce mouvement d’écologie humaine nous remet dans la perspective d’une perfection humaine qui se traduira à tous les niveaux politique, économique, relations internationales, éducation…
      3/ quelles sont vos idées?

      Au plaisir de vous lire

  3. jbploux dit :

    Je suis surpris qu’au nom de la religion catholique des reproches vous soient adressés.
    Je vous soutiens dans votre démarche pour le respect de la condition humaine en harmonie avec la loi de la Nature pour une humanité durable et des familles cellules de base de la société. Base de paix et de bonheur pour un monde meilleur.

  4. Jean-Marie Cesbron dit :

    M. Derville,

    Pourquoi ne dites vous pas ici dans ce site, sur cette page, que vous êtes catholique pratiquant ?
    Vous avancez couvert, vous avez des choses à vous reprocher ?

    Les commentaires pourtant sont éloquents, ce sont des catholiques qui répondent.

    Pourquoi ne pas s’assumer ?
    Merci.

  5. Antoine Legouy dit :

    Merci pour la conférence du mardi 18 février à l’UCO d’Angers.
    Je suis particulièrement sensible à la dimension artistique de l’homme,
    ayant remarqué la dérive totalitaire d’un Art contemporain d’état,
    un prêt à penser , qui donne de l’homme une vision bien pauvre et rétrécie à un utilitarisme sans aucune poésie…La destruction de l’homme commençant toujours par la destruction de sa culture…
    Mais je suis de ceux qui pensent que »la Beauté sauvera le monde », qui a paraître pour un « Idiot ».
    Ne voyons nous pas pointer les feux de l’aube ???
    Encore Merci !

  6. Mu Lee L. dit :

    Je ne comprends pas la violence des réactions ci-dessus…Le cursus de T.Derville, que je viens de découvrir à l’instant (je n’habite pas en France) est tout à fait impressionnant par son dévouement et son approche de l’autre avec ses limites et ses différences.

    Lui reprocher d’être catholique est incompréhensible alors que ce n’est mis en avant à aucun endroit de ce site (peut-être est il protestant, juif, musulman, athée-humaniste ou même franc-maçon, que sais-je), de toute manière cela ne change rien à la richesse de son parcours ni à la valeur de ses opinions… Et même , en quoi être croyant en un Dieu ou en l’Homme est-il un défaut si grave que cela provoque des réactions si paniquées ?

    M. Bouffard dit vouloir revenir sur ce site pour y voir des discussions ouvertes et dans un bon esprit. Depuis les réactions qui ont suivi, je vois qu’il n’est plus revenu , comprenez-vous pourquoi?

    Pourquoi tant de haine pour parler d’un homme qui, dans tout ce que j’ai lu de lui, ne veut que le bien d’autrui ?

    Le ton des sentiments exprimés ici se retrouve sur la plupart des sites français librement ouverts aux réactions. On dirait que la critique des autres, le mépris et la hargne sont votre sport national , et ce quels que soient les pensées et les individus qui se présentent … Pourquoi ????? Suis je la seule que cela dérange ?

  7. Tortue Blanche dit :

    Je suis surprise de « la centralité de l’homme » dans ce projet qui se veut écologique. Au centre de l’écologie il y a « le Vivant », infiniment plus vaste que l’homme qui doit apprendre à re devenir aussi un vivant dans le Vivant. Je pourrais le développer longuement mais ce n’est pas le lieu. Les monothéismes ont fait une erreur de lecture;au début de la Genèse, l’Arc en Ciel est un signe entre toutes les créatures avec leur créateur. « J’ai mis mon arc dans le ciel pour qu’il devienne un signe entre moi et la terre….vous et tout être vivant quel qu’il soit… » etc(Gen. 9/9 à 9/17)
    L’homme monothéiste a fait du monde un « anthropocentre » qui nous coûte cher aujourd’hui. Il est urgent de se remettre à l’écoute de ce que nous dise d’autres traditions plus « humaines ».

  8. davezac dit :

    Pourriez vous me dire si vous avez une antenne à Foix en Ariège?
    L’écologie commence par celle de l’homme
    L’écologie de la terre suivra
    Merci pour vos actions CHR

  9. Réjean dit :

    MERCI pour le développement de la démarche à partir de la Personne Humaine CONCRETE bien differente de celle façonnée par les idéologies techniques et sociales.
    MERCI de montrer que dans la Société d’aujourd’hui:
    -on veut tout savoir des mécanismes de la vie mais on ne sait plus rien de sa FINALITE.
    -il faut construire le monde à partir des besoins de la Personne Humaine:
    -besoins pour le maintien de la vie:se nourrir,se vêtir,se loger,se soigner,etc…
    -besoins de sécurité,de confiance,etc…
    -besoins qui relient à la Société….
    -besoins d’accomplissement notamment spirituel en vivant dans l’Espérance du Salut.

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

*