Ce mois-ci, la maison des bouquins vous propose de découvrir le récit des aventures maritimes inouïes de Yann Quenet, quinquagénaire breton qui a fait le tour du monde sur un minibateau (4 mètres) fabriqué de ses propres mains. Le tour du monde avec mon Baluchon est paru aux éditions Le Cherche-Midi, en novembre 2022.

L’homme timide qui a fait le tour du monde sur un bateau d’enfant fait partie des grands marins que la vie m’a permis de rencontrer.

Olivier de Kersauson

Le Tour du monde avec mon Baluchon

Le tour du monde avec mon Baluchon : l’histoire

Mai 2019. Yann Quenet embarque pour un voyage autour du globe à bord de Baluchon, le voilier de quatre mètres qu’il a construit lui-même avec 4 000 euros, un bon couteau suisse, beaucoup de débrouille et de créativité.

Ce marin autodidacte se moque de la vitesse, du confort ou des records : à l’instar des grands navigateurs solitaires qu’il admire tant, son but est de prendre le large, de sentir son bateau suivre le mouvement des vagues et de voir reculer sans cesse l’horizon. Bref, de vivre l’ultime rêve d’évasion loin du monde terrestre.

Ce livre est le récit de son incroyable aventure de plus de trois ans pendant lesquels il a notamment traversé l’Atlantique, le Pacifique, l’océan Indien, en passant par la Polynésie, l’Afrique du Sud ou encore le Brésil.

Le tour du monde avec mon Baluchon : l’avis d’Anne

Baluchon : petit paquetage… Ou petit (mais vraiment tout petit) bateau fait main par l’auteur – si, si, c’est vrai – et qui lui a permis de traverser l’océan Atlantique, Pacifique, Indien… Trois ans de navigation en solitaire sur un bateau de 4 m de long : quelle épopée ! Yann Quenet pensait barouder incognito mais l’objet est si mignon, si rigolo que sa réputation l’a vite précédé !

Un livre délicieux pour s’évader ; l’humilité de l’auteur permet au lecteur de se plonger complètement dans le récit sans crispation ni grincements de dents.

Le tour du monde avec mon Baluchon : extrait

“Je souhaitais donc un bateau simple à faire naviguer, économique et fiable (un bateau de fainéant, donc). Mais même en écumant tous les salons nautiques du monde, un tel bateau est tout bonnement introuvable, pour la simple et très bonne raison que ceux qui les conçoivent et les construisent, tout comme ceux qui les achètent, veulent des bateaux compliqués, chers et peu fiables. Cela peut paraître assez paradoxal, sauf si l’on ajoute la vitesse et le confort au cahier des charges, deux notions qui me sont assez étrangères et qui compliquent et fragilisent infiniment les voiliers de croisière modernes.

N’étant jamais aussi bien servi que par moi-même, j’ai donc décidé de dessiner et de construire moi-même ce bateau, ce qui a imposé une nouvelle donnée dans le cahier des charges : il fallait qu’il soit hyper rapide à construire.”

À propos de l’auteur

Yann Quenet est un aventurier de 52 ans, nous venant tout droit de Bretagne. Le périple dont il nous fait part dans son ouvrage a commencé par le design et la construction de son bateau nommé Le Baluchon. Ainsi, en 2019, il est parti de Saint-Brieuc pour son tour du monde.

Le Tour du monde avec mon Baluchon
Cartographie du tour du monde de Yann Quenet réalisée par Eric Maréchal

Notre dernier coup de cœur : Adieu la belle Marguerite