Emmanuel Chabas, membre du comité de déploiement du Courant pour une écologie humaine, nous fait découvrir une initiative bienveillante : le projet over the blues.

La problématique des surblouses

Pour des raisons économiques, les hôpitaux utilisent depuis des années des surblouses jetables (10 centimes la surblouse fabriquée en Chine), moins chère qu’une surblouse en tissu lavable qui nécessite donc une laverie.

Du fait de la crise, une surblouse doit être mise par chaque soignant en entrant dans chaque chambre et retirée à la sortie de chaque chambre. la consommation a donc explosé : en moyenne, pour un hôpital comme celui dont me parle un ami médecin, dans le quinzième arrondissement de Paris, la consommation est passée de quelques dizaines à 1000 par jour.
Le prix des surblouses a explosé (j’ai entendu 4 euros) puisque c’est un produit devenu précieux dans le monde entier.

Voilà la raison de la création d’initiatives telle qu’over the blues, qui se proposent de fabriquer des surblouses en tissu, conçues par des associations de couturières solidaires.

Over the blues

Le 27 mars 2020, un Ephad et deux hôpitaux à Versailles lancent un cri d’alarme pour avoir des sur-blouses. Over the Blues est le nom de cette incroyable chaîne nationale de bénévoles au service du personnel soignant pour coudre ces surblouses.

L’association compte aujourd’hui 2500 bénévoles, 14500 blouses livrées et 179 antennes locales.
Vous voulez en savoir plus / participer ? C’est ici : over-the-blues.com

Merci pour nos soignants !

Aenean adipiscing ut Aliquam Praesent justo