Ce mois-ci, nous vous proposons une histoire étrangement crédible après les canicules cet été 2022. Écrit par Nicolas Vanier et publié par XO éditions, C’est le monde à l’envers est un roman addictif, qui prône une écologie heureuse.

C’est le monde à l’envers : l’histoire

Stanislas est un trader parisien implacable ; Dédé, un SDF un brin poète qui vit en bas de chez l’homme d’affaires. L’« ordre » semble figé à jamais. Et puis, soudain, une canicule record s’abat sur la planète : le monde en est bouleversé. Panique sur les marchés financiers, coupure géante d’électricité, pénurie de carburant… le chaos s’installe et jette un grand nombre de citadins sur les routes.

Poussés eux aussi dans cet exode climatique inédit, Stanislas et sa famille fuient la capitale à vélo. Objectif : atteindre l’exploitation agricole dans laquelle Stan avait investi juste avant la crise, dans le Morvan.

Le voyage est infernal ; l’accueil de Patrick, l’agriculteur qui occupe la ferme, glacial. La cohabitation entre les deux familles s’annonce musclée. Mais dans ce monde à l’envers, les certitudes les plus tenaces vont vaciller. Et des amitiés, hier improbables, se nouer pour affronter un cataclysme que tous pensaient impossible.

C’est le monde à l’envers : l’avis d‘Elisabeth

“Je n’ai pas pu lâcher ce roman d’aventures, extrêmement crédible suite aux incendies et à la canicule que nous avons vécu cet été. D’autant que ça n’est pas une histoire qui vous enferme dans une éco-anxiété mortifère. Bien au contraire : ça donne envie d’apprendre à faire des choses vitales, essentielles et éternelles, comme traire une vache ou faucher un champs, fabriquer du fromage ou une éolienne maison. On rit, on est ému et on se projette en se demandant comment on en est arrivé à vivre autant hors-sol. Ça met en perspective notre quotidien. Un bon moment de lecture : je conseille.”

Qui est l’auteur, Nicolas Vanier ?

Aventurier, auteur, réalisateur, Nicolas Vanier, l’homme aux multiples casquettes est né en 1962 à Dakar. Passionné d’exploration, il a mené de nombreuses expéditions entre le Grand nord canadien et la Sibérie, en passant par la Mongolie et l’Arctique.

Il publie son premier ouvrage en 1988 et son premier long-métrage en 1993. Nicolas Vanier reçoit les prix suivants :

  • Prix Maurice-Genevoix pour Le chant du grand nord (2002),
  • Prix André-de-Saint-Sauveur (2006)
  • En 2017, Coup de cœur Jeune Public printemps 2017 de l’Académie Charles-Cros avec Alexandra Markeas pour Le retour du loup.

Une adaptation cinématographique de C’est le monde à l’envers est en cours. La maison d’édition XO, nous livre une interview de l’auteur. Au travers de celle-ci, nous en découvrons plus sur les intentions et le message que voulais transmettre Nicolas Vanier par ce roman.

Extrait

Les rues de la capitale sont quasi désertes, mais, dans la moiteur de la nuit, persiste un bruit de fond, celui du ronronnement sourd qu’émettent des dizaines de milliers de climatiseurs tournant à plein régime. Pour transformer la fournaise des appartements en fraîcheur, ces machines consomment de phénoménales quantités d’énergie, entraînant elles-mêmes des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique qui génère ces canicules précoces. C’est le serpent qui se mord la queue, pense Dédé, un non-sens… mais le monde n’est plus à une contradiction près !


Découvrez un autre coup de cœur lecture : Le dernier des siens de Sibylle Grimbert